BFM Business

Transition énergétique: quels sont les enjeux majeurs retenus?

Le Conseil fixe un objectif de 30 à 40% de renouvelables dans la production d'électricité en 2030.

Le Conseil fixe un objectif de 30 à 40% de renouvelables dans la production d'électricité en 2030. - -

Au terme de neuf mois de discussions et après le revirement du Medef, le Conseil pour la transition énergétique a présenté, ce 18 juillet, la synthèse de ses travaux. Il a identifié quinze enjeux majeurs.

Le débat national sur la transition énergétique vient de rendre les conclusions de ses neuf mois de concertations auxquelles ont pris part représentants des organisations syndicales, employeurs, ONG environnementales, associations de consommateurs, mais aussi élus locaux, parlementaires et représentants de l’État.

Une liste de 15 recommandations étaient attendues, mais en raison de l’opposition du Medef, le document a été rebaptisé "15 enjeux majeurs". Voici les grandes lignes du texte qui sera présenté en septembre au gouvernement. Ce dernier pourra s'en inspirer pour le projet de loi de programmation énergétique qui doit être débattu au Parlement début 2014. 

> Réduire la consommation

Les engagements internationaux de la France en matière d'émissions de gaz à effet de serre s'appuient sur une réduction de 50% de la consommation énergétique finale, selon la "synthèse" adoptée jeudi.

Le document précise que "cet objectif n'est néanmoins pas partagé par l'ensemble des acteurs". Les entreprises considèrent qu'il est contraire à la compétitivité et proposent une réduction modérée de 20%.

> Rénover le bâtiment

C’est un "objectif prioritaire de la transition énergétique", selon la synthèse des débats. Plusieurs pistes sont préconisées pour "se donner les moyens" de rénover 500.000 logements par an : un guichet unique d'information, "changer d'échelle" en matière de formation des professionnels aux travaux de rénovation énergétique, créer un dispositif financier de démarrage avec des moyens dédiés.

> Optmiser les transports

Pour l'automobile, un programme national "2 personnes par voiture" encouragerait les services de voitures partagées, et étudierait la possibilité de réduire les vitesses sur autoroutes (120 ou 110 km/h au lieu de 130), routes (de 90 à 80 km/h) et ville (de 50 à 30 km/h) ou d'instaurer des péages urbains. Le fret, fluvial et ferroviaire, à la peine, doit aussi être relancé.

> Réduire la part du nucléaire

La synthèse reprend l'objectif de François Hollande de ramener de 75% à 50% la part de la production nucléaire dans le mix électrique en 2025. Un objectif rejeté par certains, rappelle le texte, qui mentionne une "étude pluraliste de faisabilité pour préciser les trajectoires permettant d'atteindre les engagements du Président de la République".

> Évaluer l'impact du gaz de schistes

Le débat entre pro et anti-gaz de schiste est loin d'être tranché. Le gouvernement a fermement rappelé que leur exploitation n'était pas d'actualité. Mais le Conseil estime qu'il est nécessaire de mener une étude sur l'impact socio-économique (tourisme, emploi, prix de l'énergie) environnemental et climatique de l'exploitation de ces gaz.

> Encourager les renouvelables

Plus consensuel, le développement des énergies renouvelables est fortement encouragé. Un débat subsiste toutefois sur l'objectif à poursuivre, la synthèse retenant un objectif de 30 à 40% de renouvelables dans la production d'électricité en 2030. Le Medef estime toutefois cet objectif trop ambitieux, alors que les ONG plaident pour 40% minimum.

C.C avec AFP