BFM Business

Ségolène Royal crée une nouvelle prime "économies d'énergie"

(image d'illustration)

(image d'illustration) - Pixabay - Domaine Public

Le ministère de l'Énergie vient d'annoncer la mise en place d'une prime accordée aux ménages qui souhaitent changer leurs équipements de chauffage. Elle sera cumulable avec le crédit d'impôt pour la transition énergétique.

Les Français peuvent prétendre à une nouvelle prime "économies d'énergie" d'un montant variant entre 50 et 1.300 euros. Attribuée sous conditions de ressources, cette nouvelle prime sera limitée dans le temps, les ménages ayant jusqu'au 31 mars 2018 pour en faire la demande, précise le ministère de l'Énergie dans un communiqué.

Par exemple, un ménage pourra recevoir au moins 800 euros pour le remplacement de sa chaudière par une chaudière neuve au gaz ou au fioul à haute performance énergétique. Le montant de cette prime sera de 1.300 euros pour le remplacement d'une chaudière par un chaudière neuve au bois très performante et de 100 euros pour l'installation d'un programmateur centralisé pour radiateurs électriques.

Un dispositif en partie financé par les fournisseurs d'énergie 

Ces primes seront versées via le mécanisme des certificats d'économies d'énergie, qui oblige les fournisseurs d'énergie à financer un certain quota d'actions d'économies d'énergie (rénovation thermique des bâtiments, changement de chaudières, etc.), sous peine de pénalités. Ceux-ci devront signer une charte d'engagement pour pouvoir offrir cette prime supplémentaire, qui leur permet de remplir leur quota plus rapidement, selon un décret publié au Journal officiel mardi.

Selon le ministère, 45% des ménages sont éligibles à cette nouvelle prime, qui est cumulable avec le crédit d'impôt pour la transition énergétique. En France, près de six millions de ménages français sont considérés en situation de précarité énergétique, c'est-à-dire qu'ils consacrent plus de 10% de leurs revenus à leurs dépenses en énergie dans leur logement ou qu'ils déclarent une sensation de froid lié à un équipement de chauffage défaillant ou une mauvaise isolation.

A.M. avec AFP