BFM Business

Petroplus: le repreneur égyptien renonce à son projet

La raffinerie de Petroplus compte un candidat en moins à sa reprise

La raffinerie de Petroplus compte un candidat en moins à sa reprise - -

La société égyptienne Arabiyya Lel Istithmaraat International, a indiqué, ce vendredi 8 mars, ne plus être candidate à la reprise de la raffinerie de Petit-Couronne.

Un candidat en moins à la reprise de Petroplus. La société égyptienne Arabiyya Lel Istithmaraat International a renoncé, ce vendredi 8 mars à son projet de reprise de la raffinerie de Petit-Couronne.

C'est ce qu'a déclaré, dans un communiqué, Michel Billard de la Motte, représentant français du groupe égyptien. Il explique que le président de la société égyptienne, Mohammed Metwalli, a fait son choix, le 6 mars dernier.

"Cette décision négative est motivée par la grande complexité de cette reprise dans le cadre de la phase judiciaire actuelle et du peu de temps qui lui est imparti -compte tenu de son entrée tardive dans le processus-pour en maîtriser les risques et présenter un projet industriel viable", a-t-il ajouté.

470 emplois en jeu

Difficile de savoir, pour le moment, si cette annonce n'a aucun lien avec celle de deux concurrents à la reprise de la raffinerie. Le Libyen Murzuk Oil et le Suisse Terrae International ont, en effet, décidé de fusionner leurs offres pour peser davantage. Ces deux entreprises ont ensuite demandé à rencontrer "d'urgence" François Hollande.

Le gouvernement avait d'ailleurs estimé que, parmi les cinq offres de reprises, les deux considérées comme "sérieuses" étaient celles d'Arabiyya et de Terrae International.

470 emplois sont en jeu dans ce dossier. La raffinerie de Petroplus fermera ses portes le 16 avril prochain, si aucune offre de reprise n'est validé le tribunal de Rouen.

J.M. et AFP