BFM Business

Pétrole : record de production américaine, les cours chutent

-

- - HAIDAR MOHAMMED ALI / AFP

La production des Etats-Unis a atteint un nouveau record à 12,3 millions de barils par jour (mbj) en moyenne, confirmant que le pays était bien le premier producteur mondial.

Après les Bourses européennes, Wall Street a marqué le pas jeudi soir. La faute à la Fed qui n'a pas touché à ses taux directeurs, alors que les marchés s'attendaient à une baisse, compte tenu de la bonne santé de l'économie américaine.

La faute aussi au pétrole qui a amorcé une nouvelle chute. Il faut dire que, malgré les embargos qui touchent l'Iran et le Venezuela, le déficit n'est pas à l'ordre du jour grâce à la production américaine. Les Etats-Unis ont confirmé leur place de premier producteur mondial de pétrole avec un nouveau record : 12,3 millions de barils par jour (mbj). Les stocks de brut aux Etats-Unis ont aussi enregistré un bond de 9,9 millions de barils la semaine dernière.

Ce vendredi matin à 6h, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait ainsi 70,38 dollars à Londres alors qu'il dépassait 74 dollars la semaine dernière. Quant au baril de WTI, il s'établissait à 61,68 dollars, soit une baisse de 1,90% en une semaine.

Quelle stratégie pour l'Opep ?

Des "chutes" finalement assez contenues puisque, parallèlement à cette hausse de l'offre américaine, l'étau s'est resserré autour de deux autres producteurs. D'un côté, Donald Trump a annoncé la fin des exemptions pour l'importation de pétrole iranien accordées à certains pays comme la Chine ou l'Inde. De la même façon, l'embargo sur le pétrole vénézuélien a été mis en vigueur le weekend dernier.

Si les deux pays ne sont pas des producteurs majeurs, les marchés restent attentifs aux décisions de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) qui décidera de sa nouvelle stratégie en juin prochain.

Outre la Fed, le pétrole a donc plombé les marchés, ce jeudi. Le Dow Jones a perdu 0,46% pour finir à 26.307,79 points tandis que l'indice Nasdaq a perdu 0,16% pour s'établir à 8.036,77 points. Enfin, le S&P 500 a reculé de 0,21%, à 2.917,52 points. La veille, le CAC40 avait perdu 0,85%.