BFM Business

Louis Gallois: "Il faut à tout prix que le nucléaire bénéficie des financements verts" européens

Invité de BFM Business ce mardi, le président de l'association PNC-France a jugé indispensable la présence du nucléaire dans la liste des énergies éligibles aux financements verts.

"Je suis très préoccupé par cette négociation". Invité ce mardi sur BFM Business, Louis Gallois n’a pas caché son inquiétude sur les discussions autour de la "taxonomie verte" qui se déroulent actuellement à Bruxelles.

Mercredi, la Commission européenne doit en effet révéler en partie la liste des énergies éligibles aux financements verts à venir, et le gaz comme le nucléaire pourraient en être exclus. Or, "il faut à tout prix que le nucléaire puisse bénéficier des financements verts", a indiqué le président de l’association Patrimoine Nucléaire et Climat France (PNC France).

"Le nucléaire est une énergie verte"

"Je ne connais pas le détail de la négociation actuelle parce qu’elle est extrêmement complexe. Il y a un affrontement entre les pays qui font du nucléaire et les pays qui achètent du gaz. Il y a un certain nombre de pays, l’Allemagne en tête, qui voulaient faire passer le gaz comme énergie verte alors que c’est une énergie totalement carbonée. Il faut expliquer à l’inverse que le nucléaire est décarboné", a affirmé Louis Gallois.

Martelant que le "nucléaire est une énergie verte", ce dernier a estimé qu’il faudra "se battre" et que la bataille sera "extrêmement difficile parce qu’on connait "l’air du temps". Il a cependant jugé que cette bataille était "vitale pour le pays parce que le nucléaire c’est l’indépendance énergétique, la disponibilité de l’énergie bon marché et c’est une énergie qui n’émet pas de CO2".

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco