BFM Business

La production d'électricité nucléaire française en légère baisse

Les 58 centrales nucléaires françaises ont produit moins d'électricité en 2013 que l'année précédente.

Les 58 centrales nucléaires françaises ont produit moins d'électricité en 2013 que l'année précédente. - -

Les 58 réacteurs nucléaires français ont produit moins d'électricité en 2013 qu'en 2012, a annoncé EDF ce mardi 7 janvier. Une baisse liée à la douceur du climat, mais également au manque de disponibilité des centrales.

EDF n'a pas atteint ses objectifs de production de ses centrales nucléaires, fixés en début d'année. Le groupe a annoncé, ce mardi 7 janvier, que la production était en baisse de 0,3%, à 403,7 térawattheures.

En janvier 2013, EDF visait une production entre 410 et 415 térawattheures sur l'année. Un objectif ambitieux, que la société avait revu à la baisse en novembre, puisqu'elle visait 405 à 410 térawattheures de production. Même après cette révision, l'objectif n'est pas atteint.

En 2012, les centrales avaient déjà produit 3,8% d'électricité de moins qu'en 2011. Le géant de l'électricité explique cette différence par des mois de décembre "très doux" ces deux dernières années, qui ont fait baisser la demande.

Sur les 58 réacteurs nucléaires de l'Hexagone, 5 sont donc restés à l'arrêt pendant la deuxième quinzaine de décembre, et sept autres ont ralenti leur activité.

La baisse de la production en 2013 s'explique notamment par une journée de production supplémentaire en 2012, qui était bissextile. EDF peut donc affirmer que la production a été "équivalente".

La disponibilité des centrales en baisse depuis plusieurs années

Le ralentissement de la production pourrait également être lié à un manque de disponibilité des centrales. Mais EDF ne s'exprimera pas à ce sujet avant la publication, en février, de ses résultats annuels, selon une porte-parole.

Le "coefficient de disponibilité" est une des priorités d'Henri Proglio, depuis son arrivée à la tête d'EDF en 2009. Entre 2002 et 2006, ce taux se situait entre 82 et 84%, mais avait reculé à 78% en 2009.

Des efforts ont été faits pour rendre les centrales françaises plus disponibles. En 2011, la disponibilité avait été de 80,7%. Mais après Fukushima, de nouveaux aménagements ont dû être installés.

Résultat: des centrales moins disponibles pendant les travaux. Selon le quotidien Les Echos, le seuil des 80% ne sera pas dépassé en 2013.

J.S avec AFP