BFM Business

La fiscalité verte au menu de la conférence environnementale

Le chef de l'Etat est soucieux de calmer le jeu avec des Verts très remontés sur la taxation du gazole qui reste inchangée.

Le chef de l'Etat est soucieux de calmer le jeu avec des Verts très remontés sur la taxation du gazole qui reste inchangée. - -

La conférence environnementale 2013 se tient les 20 et 21 septembre 2013 au Conseil économique et social à Paris. Elle devrait déboucher sur un durcissement de la fiscalité verte.

La deuxième conférence environnementale du quinquennat Hollande s'ouvre ce vendredi 20 septembre pour deux jours. A l'issue des débats samedi, les conclusions retiendront quatre scénarios écologiques pour réduire la part du nucléaire à 50% dans le mix énergétique français à l'horizon 2025.

Les détracteurs dénoncent un objectif irréaliste et ruineux. Les plus optimistes espèrent des sauts technologiques, par exemple dans les batteries électriques, qui permettraient d'y parvenir. En attendant, à plus court terme, François Hollande va s'appuyer sur la Contribution Climat Energie.

Des milliards de recettes d'ici 2016

L'idée est d'alourdir une fiscalité verte déjà existante. Les gains pour l'Etat seront substantiels: plusieurs centaines de millions d'euros en 2014, et plusieurs milliards d'ici 2016.

Toutes ces nouvelles recettes seront intégralement redistribuées aux ménages et aux entreprises, assure le gouvernement. A qui exactement? Comment? Le dispositif sera détaillé mardi prochain, mais s'avère déjà très complexe.

Mais l'Elysée entend ainsi donner des gages aux écologistes. Le chef de l'Etat est soucieux de calmer le jeu avec des Verts très remontés sur la taxation du gazole qui reste inchangée, ou sur la timidité de la mise en œuvre d'une véritable transition énergétique. Il faut dire que le sujet est compliqué, "d'une complexité dingue", reconnaît-on à Matignon.

Le titre de l'encadré ici

|||

La Conférence environnementale

> 500 participants, des personnalités désignées par le nouveau Conseil national de la transition écologique, mais aussi 13 ministres.

> Cinq tables rondes autour de cinq thématiques: l'économie circulaire, les emplois et la transition énergétique, la politique de l'eau, la biodiversité marine, mer et océans, et enfin l'éducation à l'environnement et au développement durable.  

> Les enjeux: le détail de la future Contribution climat énergie et son impact sur la taxation du diesel

Mathieu Jolivet