BFM Business

Gaz à effet de serre: les émissions en baisse de 16% entre 1990 et 2014

Les émissions de gaz à effet de serre en baisse de 16,2% en 24 ans.

Les émissions de gaz à effet de serre en baisse de 16,2% en 24 ans. - DAVID MCNEW / Getty Images North America / AFP

La France a vu ses émissions de gaz à effet de serre diminuer de 16,2% entre 1990 et 2014, notamment grâce aux secteurs de l'industrie manufacturière et de l'énergie. Elle vise une baisse de 40% d'ici 2030.

En France, les émissions de gaz à effet de serre, dont un tiers sont désormais dues aux transports, ont diminué de 16,2% entre 1990 et 2014, selon un rapport publié sur le site du ministère de l'Environnement. En 2014, après les transports (29%), l'agriculture est responsable de 20% des émissions (élevage et utilisation d'engrais), devant l'habitat résidentiel et les bureaux et l'industrie manufacturière (18,5% chacun), l'industrie de l'énergie (9,5%) et le traitement des déchets (4%).

La baisse sur la période 1990-2014 est à comparer avec les objectifs de la France: moins 40% entre 1990 et 2030 et une division par 4 d'ici à 2050. Au sein de l'Union européenne, la baisse des émissions a été de 24% en moyenne sur la période 1990-2014. Au cours de cette période, les émissions de l'industrie manufacturière et de l'énergie ont fortement baissé en France (respectivement -42% et -44%), mais celles des transports a augmenté (+11%) tout comme celles des déchets (+12%).

Baisse sur l'ensemble des secteurs depuis 2000

Toutefois, le rapport indique que "depuis le milieu des années 2000, la tendance des émissions de gaz à effet de serre est à la baisse pour l'ensemble des secteurs". Ces chiffres prennent en compte la seule production intérieure, mais pas les importations. Principal gaz à effet de serre, le CO2 a représenté en 2014 en France 73,2% des émissions, devant le méthane (12,9%) et le protoxyde d'azote (9,3%). En prenant en compte l'empreinte carbone du CO2, c'est-à-dire les émissions de ce gaz causées en France et à l'étranger par la consommation des Français, la tendance est aussi à la baisse. 

Cette empreinte carbone est évaluée à 8,3 tonnes par personne en 2015, un chiffre qui était de 9,1 tonnes en 2010 et de 9,7 en 2005 lorsqu'il a atteint son plus haut niveau. Mais pour la première fois en 2015, la part des émissions de CO2 dues aux importations (55%) a dépassé celles dues à la production nationale. Ces émissions de CO2 associées aux importations ont augmenté de 76% depuis 1995. 

P.L avec AFP