BFM Business

EPR de Flamanville: Bruno Le Maire réclame un audit

-

- - CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Le ministre de l'Economie demande un audit sur la filière EPR après les déboires à répétition rencontrés par le chantier de l'EPR d'EDF à Flamanville dans la Manche. Il dit vouloir « la transparence » sur ce sujet.

10 ans de retard: le chantier de l'EPR de Flamanville cumule les déboires. Initialement prévu en 2012, le démarrage du réacteur ne devrait pas avoir lieu avant 2022, le temps de réparer huit soudures mal réalisées.

Bruno Le Maire ne cache pas sa colère. « Je crois que ces incidents à répétition ne sont pas acceptables, ils ne sont pas compréhensibles. Ils ne sont pas acceptables de la part d'une filière nucléaire qui est un fleuron français », a déclaré le ministre de l'Economie et Des Finances sur BFMTV en marge des rencontres économiques d'Aix-en-Provence.

« Moi je souhaite savoir ce qui s'est passé. Je souhaite savoir pourquoi on a retenu cette technologie EPR, pourquoi on rencontre tellement de difficultés, pourquoi est-ce qu'il y a eu malfaçons, pourquoi ces fameuses soudures n'ont pas bien été réalisées », a-t-il poursuivi.

Pour cette raison, « j'ai demandé un audit totalement indépendant sur cette filière EPR, pour comprendre pourquoi certains choix techniques n'ont pas forcément été les bons, comment nous en sommes arrivés là (...) de façon à ce que EDF puisse y remédier dans les meilleurs délais », a précisé le ministre.

Le démarrage de Flamanville est l'un des facteurs qui doit permettre de fermer les quatre centrales à charbon d'ici la fin du quinquennat sans remettre en cause la sécurité d'approvisionnement énergétique de l'ouest de la France.

L'Autorité de sûreté nucléaire avait demandé le 20 juin à EDF de réparer huit soudures difficilement accessibles sur l'EPR de Flamanville occasionnant de nouveaux retards pour ce chantier qui ne pourra pas être terminé avant fin 2022.

Ce nouvel incident intervient alors que le calendrier et les coûts ont déjà dérapé à de multiples reprises. En 2007, le chantier devait durer 5 ans pour un montant de 3,3 milliards d'euros. La facture avoisine les 11 milliards en 2019.

Sandrine Serais