BFM Business

Engie se sépare de centrales électriques en Asie et aux États-Unis

Engie (ex-GDF Suez) vient d'annoncer la vente de trois centrales thermiques situées aux États-Unis, en Inde et en Indonésie (image d'illustration).

Engie (ex-GDF Suez) vient d'annoncer la vente de trois centrales thermiques situées aux États-Unis, en Inde et en Indonésie (image d'illustration). - Éric Piermont - AFP

L'énergéticien Engie vient d'annoncer la cession de centrales électriques thermiques en Asie et aux États-Unis. Une opération permettant à l'entreprise de réduire sa dette.

Engie (ex-GDF Suez) sort plusieurs centrales électriques thermiques de son portefeuille. L'énergéticien français indique avoir clôturé, outre-Atlantique, pour 3,3 milliards de dollars (3 milliards d'euros) la vente à une coentreprise formée du producteur américain d'électricité Dynegy et du fonds Energy Capital Partners (ECP) plusieurs centrales électriques représentant une capacité totale de 8,7 gigawatts (GW). "Cette opération génère une réduction de 3 milliards d'euros de la dette nette consolidée d'Engie", précise le groupe. Fin 2015, celle-ci s'élevait à 27,7 milliards d'euros.

Dynegy rappelle dans un communiqué que cette vente a obtenu, début février, le feu vert du régulateur américain de l'énergie (FERC) et précise qu'elle porte sur un portefeuille de centrales d'une capacité d'environ 9 GW, alimentées pour la plupart au gaz. Le portefeuille de capacités de génération d'électricité de cet opérateur américain passe ainsi à plus de 31.000 mégawatts (MW), soit "de quoi alimenter 25 millions de foyers en électricité". 

En Asie, Engie a finalisé la vente de ses participations dans deux centrales à charbon en Inde (à India Power Corporation) et en Indonésie (à Nebras notamment) d'une capacité totale de 3 GW, entraînant une réduction de sa dette nette de 1,5 milliard d'euros. 

15 milliards d'euros de cessions d'actifs 

Engie est engagé dans un vaste plan de transformation, qui prévoit notamment 15 milliards d'euros de cessions d'actifs, afin de faire du groupe un acteur majeur de la transition énergétique en mettant l'accent sur les énergies bas carbone, les services énergétiques et les activités à prix régulés ou garantis contractuellement. 

Depuis l'annonce de ce plan de cessions en février 2016, "Engie a ainsi signé des cessions à hauteur de 50% de son objectif de 15 milliards d'euros prévus sur la période 2016-2018, dont 6,9 milliards finalisés à cette date", a détaillé le groupe.

Des cessions représentant une réduction de 20% de ses capacités totales installées dans la production électrique à partir de charbon par rapport à fin 2015. 

A.M. avec AFP