BFM Business

Engie remanie sa direction générale

Isabelle Kocher, la directrice générale d'Engie

Isabelle Kocher, la directrice générale d'Engie - Philippe Lopez - AFP

Le groupe, en pleine transformation, secoue son état-major avec le départ de la directrice générale adjointe Sandra Lagumina, remplacée par Didier Holleaux, un an à peine après sa nomination.

Engie a annoncé lundi le départ d'une directrice générale adjointe, un an après sa nomination, et une nouvelle entrée au sein de son comité exécutif alors que le groupe français est engagé dans un vaste plan de transformation.

La directrice générale adjointe Sandra Lagumina, en charge des Infrastructures gazières en France, en Chine et de la filiale GTT, quittera ses fonctions le 31 janvier, cédant sa place à un autre directeur général adjoint, Didier Holleaux, précise le groupe dans un communiqué.

"Le leader de la transition énergétique"

Shankar Krishnamoorthy est quant à lui nommé directeur général adjoint, responsable des cinq métiers du groupe, de la Business Unit Tractebel, et de la Direction de la Stratégie. Il rejoint le comité exécutif et sera également en charge d'Engie Solar, détaille encore le groupe.

"Avec ces deux nominations, Engie poursuit sa transformation pour devenir le leader de la transition énergétique et poursuit l'internationalisation de son comité exécutif", explique la directrice générale du groupe Isabelle Kocher, citée dans le communiqué.

"L'équipe dirigeante du groupe compte désormais 5 nationalités parmi ses 12 membres et dispose d'une expertise opérationnelle renforcée", s'est-elle félicité. Engie compte onze directeurs généraux adjoints, membres du comité exécutif.

Des dissensions avec Isabelle Kocher

Le départ de Sandra Lagumina, qui venait d'être nommée à son poste il y a seulement un peu plus d'un an, au 1er janvier 2016, illustrerait selon le journal Les Echos ses dissenssions avec la numéro deux du groupe.

"Isabelle Kocher avait déjà annoncé vendredi lors de ses voeux (à la presse, ndlr) qu'elle allait redimensionner le comex, que des nominations allaient être faites dans les prochains jours", rappelle un porte-parole du groupe contacté par l'AFP.

En décembre dernier, des informations de presse évoquant une mésentente entre le président d'Engie et sa directrice générale, avaient conduit le groupe énergétique à un signalement auprès l'Autorité des marchés financiers.

Face à la morosité du secteur énergétique européen, le fournisseur de gaz et d'électricité a lancé un plan de transformation avec l'ambition de devenir le chef de file de la transition énergétique, en mettant l'accent sur les énergies bas carbone et les services énergétiques.

J.M. avec AFP