BFM Business

Bruxelles recommande de réduire de 40% les émissions de CO2 pour 2030

La Commission européenne recommande de porter à 27% la part des renouvelables dans le bouquet énergétique.

La Commission européenne recommande de porter à 27% la part des renouvelables dans le bouquet énergétique. - -

La Commission européenne a présenté, ce 22 janvier, ses recommandations de réductions des émissions de gaz à effet de serre. La décision appartient aux dirigeants européens, qui se prononceront en mars prochain.

La Commission européenne a recommandé, mercredi, aux Etats membres de réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre de l'UE pour 2030 et de porter à 27% la part des renouvelables dans le bouquet énergétique, a annoncé ce 22 janvier à l'AFP un membre de l'exécutif bruxellois.

Le double objectif proposé par la Commission est en ligne avec la position des commissions Environnement et Industrie du Parlement européen.

Mais il est jugé insuffisant par les organisations de défense de l'environnement qui ont exprimé leur déception. Nicolas Hulot, envoyé spécial du président François Hollande pour la protection de la planète, a ainsi estimé que l'UE devrait réduire ses émissions de gaz à effet de serre d'au moins 55% en 2030.

La décision d'appliquer ou non ces recommandations appartient aux dirigeants européens. Ils doivent se prononcer sur ces propositions lors de leur sommet les 20 et 21 mars à Bruxelles.

Les industriels inquiets des répercussions sur la compétitivité

Les négociations avec les gouvernements seront très difficiles au vu des dissensions qui règnent. Le président de l'exécutif bruxellois, José Manuel Barroso, a en effet dû batailler pour obtenir l'objectif contraignant de 40% de réduction par rapport aux niveaux de 1990, qui était une préconisation de la commissaire au Climat Connie Hedegaard.

Plusieurs commissaires, comme l'Allemand Günther Oettinger (Energie), l'Italien Antonio Tajani (Industrie), le Polonais Janusz Lewadowski (Budget), le Roumain Dacian Ciolos (Agriculture) et le Slovaque Maros Sefcovic (Administration) voulaient eux des efforts moins intenses. Ils voulaient limiter l'objectif à 35%, afin de défendre la compétitivité industrielle de l'UE.

Une quinzaine de grands industriels européens, gros consommateur d'énergie, ont écrit à la Commission pour s'inquiéter de l'éventuel impact sur leur compétitivité.

Les pressions ont également été intenses de la part du Royaume-Uni, de l'Espagne et de la France pour limiter à 27% la part des énergies renouvelables.

C.C. avec AFP