BFM Business

Tourisme: pourquoi les fonds chinois lorgnent autant les groupes français

Club Med, Pierre&Vacances, Louvre Hotel Group, Compagnie des Alpes. Les fonds chinois affluent vers les groupes français spécialisés dans le tourisme. Avec un objectif précis, dicté par les autorités chinoises.

L'offensive chinoise dans le secteur du tourisme se poursuit. La Chine opère une véritable razzia dans le secteur et les fleurons français sont en première ligne. Cette tendance répond à un objectif affiché des autorités: construire une économie des loisirs, vite et bien. Le tourisme est un secteur stratégique pour les Chinois et les services constituent l'un des principaux axes de leur plan économique. Pour y parvenir, quel meilleur moyen que de chercher des alliés et du savoir-faire?

Ainsi, les investisseurs chinois mènent des opérations de rachat un peu partout sur la planète. HNA Group a par exemple annoncé lundi son entrée au capital de l'américain Hilton. Le conglomérat va prendre une participation de 25% dans le groupe hôtelier pour plus de 6 milliards de dollars. Il devient donc son premier actionnaire.

Du donnant-donnant

Côté français, la shopping list ne cesse de s'allonger. Les Chinois sont entrés au capital de Club Méditerranée, Pierre&Vacances, Louvre Hotel Group, et bientôt la Compagnie des Alpes. Seul AccorHotel tente de limiter leur appétit. Le chinois JinJiang voudrait aller au-delà de sa participation de 15%, mais l'État français freine des quatre fers.

Des entreprises qui attirent parce qu'elles sont capables d'apporter une expertise reconnue et éprouvée avec succès depuis des années. Et elles aussi trouvent leur intérêt à accueillir un actionnaire chinois. Un partenariat "donnant-donnant" qui permet à l'entreprise d'aller "là où est la croissance" explique la Compagnie des Alpes, premier acteur mondial du ski.

Pour les professionnels du tourisme en effet, la Chine représente l'eldorado du business pour les décennies à venir. Grâce à ce marché, Campanile va doubler son parc hôtelier en moins de quatre ans, et Center Parcs a signé pour une quinzaine d'implantations.

Hélène Cornet, édité par N.G.