BFM Business

Star Wars 7: des produits dérivés par milliers mais pas de jeu vidéo

Les fans de Star Wars ne pourront pas piloter le Millenium Falcon de Star Wars 7 sur leur console de jeux.

Les fans de Star Wars ne pourront pas piloter le Millenium Falcon de Star Wars 7 sur leur console de jeux. - Jonathan Nackstrand - AFP/ BFM Business

Alors qu'une quantité considérable de produits dérivés Star Wars envahit les rayons des supermarchés, un seul manque néanmoins à l'appel: le jeu vidéo officiel. Pour une raison simple: ces jeux coûtent cher et sont rarement des succès.

Des dizaines de jouets, des porte-clefs, des sweat-shirts, des peignoirs et même des coquetiers, des céréales ou des baguettes chinoises... À quelques jours de la sortie du septième épisode de Star Wars, les produits de grande consommation aux couleurs de la saga ont envahi les rayons des supermarchés et les sites de vente. Au total, l'ensemble de ces déclinaisons commerciales devrait générer quelque 5 milliards de dollars (4,56 milliards d'euros) de chiffre d'affaires. Et Disney qui détient les droits devrait empocher 10% de cette manne sous forme de cession de licence. 

Pourtant, étonnamment, un produit manque à l'appel: le jeu vidéo officiel. Il n'y aura pas de Star Wars 7 sur Playstation 4, XBox One, Wii U ni même sur PC. Et il faut l'avouer, c'est assez surprenant. D'abord parce que c'est une première. Chaque nouveau film Star Wars avait jusqu'à présent sa petite adaptation en jeu vidéo. Ensuite parce que les accros aux jeux vidéo sont pour la plupart de gros fans de Star Wars. La saga de George Lucas est d'ailleurs et de loin la série de films la plus adaptée en jeux vidéo. La première déclinaison officielle date de 1978 (il s'agissait d'un jeu électronique assez basique) et depuis, des dizaines d'adaptations ont été réalisées sur toutes les machines qu'on puisse imaginer. Une page Wikipedia les recense même toutes. 

Le premier jeu vidéo Star Wars, une petite console de jeux électronique.
Le premier jeu vidéo Star Wars, une petite console de jeux électronique. © -

Est-ce à dire que les fans de Star Wars boudent désormais le jeu vidéo? C'est aller un peu vite en besogne. Car s'il n'y a pas de jeu officiel tiré du film, il y a bien un titre Star Wars (Battlefront) qui sort ce mois-ci mais qui reprend l'histoire des épisodes précédents. Et les amateurs devraient se ruer dessus puisque les analystes estiment qu'il devrait s'en vendre aux alentours de 10 millions d'unités.

Pourquoi alors Disney n'en a pas profité pour lancer un jeu officiel sur le Réveil de la Force? La raison principale, c'est que ces titres sont rarement des succès. C'est ce qu'explique le responsable des licences Star Wars chez l'éditeur Electronic Arts (qui réalise notamment Battlefront). "Nous pensions auparavant qu'il fallait des jeux vidéo produits dérivés quand un tel film sortait, il y a très peu d'exceptions, rappelle Justin McCully au site The Verge. Mais en fait ces jeux ont rarement été des succès." Il y a quelques exceptions comme "Star Wars: Racer", un jeu de course adapté du film La Menace Fantôme de 1999 qui s'est vendu à plus de 3 millions d'exemplaires. Mais c'est l'exception qui confirme la règle.

Des coûts plus élevés et des retombées incertaines

Car ces jeux officiels sont en général d'assez piètre qualité car réalisés à la va-vite. Les sites spécialisés ne sont d'ailleurs pas tendres dans leurs critiques. Or ils ont une influence importante sur les joueurs. Et si ces jeux sont mauvais c'est qu'ils sont difficiles à réaliser. Les contraintes sont importantes (coller à l'histoire d'un film ne fait pas forcément un bon jeu) et les équipes de développeurs doivent se coordonner avec celles du film. Or ces dernières ont moins de temps à leur accorder car elles sont de plus en plus contraintes par le calendrier. Ainsi, le montage final du film a été achevé, de l'aveu même de son réalisateur, le 21 novembre dernier, soit moins de 4 semaines avant sa sortie mondiale!

De plus, avec les nouvelles consoles qui sont de plus en plus puissantes, la réalisation d'un jeu est plus longue et plus coûteuse qu'auparavant. Il faut désormais au minimum 2 ans et un budget de 34 millions de dollars en moyenne pour produire un "gros" jeu vidéo selon l'Idate. Et encore, c'est sans compter les frais de commercialisation et de marketing qui représentent en moyenne 1,6 fois plus que les frais de développement. 

Des coûts élevés, des durées de production de plus en plus longues pour des retombées commerciales incertaines. Voilà pourquoi les éditeurs sont frileux lorsqu'il s'agit de se lancer dans un jeu vidéo produit dérivé. "Nous préférons nous inspirer de l'univers de Star Wars pour créer des expériences de jeux nouvelles et différentes", conclut Justin McCully. Une manière de signifier que le jeu vidéo a acquis ses lettres de noblesse et n'est plus un produit dérivé comme un autre.

Frédéric Bianchi