BFM Business

Scandale des frais de taxis: après l'Ina, France Télévisions?

Des dirigeants de France Télévisions sont particulièrement friands des taxis.

Des dirigeants de France Télévisions sont particulièrement friands des taxis. - Martin Bureau - AFP

Une dizaine de dirigeants de l'entreprise publique sont dans le viseur de la Cour des Comptes. Ils auraient cumulé jusqu'à 3 millions d'euros de frais de taxis.

Une information qui fait un peu tâche ce 30 septembre alors que le gouvernement présente le projet de budget 2016 et notamment le budget de la Culture, ainsi que les ressources allouées à l'audiovisuel public.

Dans cet épineux contexte, le Canard Enchaîné révèle que la Cour des Comptes s'inquiète du montant des frais de taxis chez France Télévisions. Après Agnès Saal à l'Ina et Mathieu Gallet à Radio France, ce sont cette fois une dizaine de dirigeants de l'entreprise publique qui sont dans le viseur.

C'est une véritable chasse aux frais de taxis qui a été lancée chez France Télévisions. La nouvelle patronne Delphine Ernotte a demandé à une dizaine des dirigeants de l'entreprise de justifier de l'intégralité de leurs notes de taxis produites entre 2011 et 2014, dont le montant global atteint 2 à 3 millions d'euros.

17.000 euros pour l'ex directeur de la communication

C'est donc la Cour des Comptes qui a exigé cette clarification. Le Canard Enchaîné cite les exemples de l'ex directeur de la communication sous l'ancien président Remy Pfimlin qui devra justifier de 17.000 euros de frais de taxis en 3 ans ou de l'ancien patron de la filiale France Télévisions Distribution avec plus de 20.000 euros de factures.

Delphine Ernotte en a aussi profité pour adresser une note de deux pages aux cadres de l'entreprise qui rappellent les règles existantes en la matière: les taxis ne sont ainsi autorisés que lorsque le déplacement n'est pas possible en transports en commun et qu'aucun véhicule de service n'est disponible.

Simon Tenenbaum