BFM Business

Ratatouille, l'investissement record d'Euro Disney

Ratatouille doit donner un coup de fouet à la fréquentation de Disneyland.

Ratatouille doit donner un coup de fouet à la fréquentation de Disneyland. - -

Le groupe a déboursé un total de 200 millions d'euros pour implanter cette attraction basée sur le film d'animation de 2007, qui sera inaugurée le 10 juillet prochain. Ratatouille doit créer environ 200 emplois supplémentaires sur le site.

Après avoir envoyé ses visiteurs sur la lune avec Space Mountain, ou leur faire dévaler des montagnes en chariot avec Indiana Jones, Euro Disney va proposer à ses touristes de…visiter une cuisine parisienne avec un rat. Disneyland Paris a, en effet, pris cette semaine la livraison de Ratatouille, attraction basée sur le film d'animation éponyme de 2007.

La campagne publicitaire a déjà débuté à la télévision pour vendre ce nouveau manège, implanté dans Walt Disney Studios, deuxième parc d'attractions d'Euro Disney, alors que l'inauguration n'aura lieu que le 10 juillet prochain.

C'est que cette nouvelle attraction a généré un investissement de 200 millions d'euros pour l'exploitant, soit un niveau record dans le secteur, en Europe. Le manège en tant que tel a coûté 150 millions d'euros auquel il faut ajouter 50 millions d'euros pour le quartier créé autour de l'attraction qui comprend des rues parisiennes et un restaurant. Le projet a duré cinq ans et mobilisé plus de 4.000 personnes. Le manège devrait, in fine, représenter 200 emplois nouveaux chez Euro Disney.

Dynamiser l'activité

"Ratatouille est un vrai pari. C'est la première fois que Disney prend le risque d'implanter une attraction majeure sans l'avoir d'abord testée dans un parc aux Etats-Unis", relève Sophie Huberson, déléguée générale du Snelac, le grand syndicat de la profession.

Quant à l'attraction en tant que telle, elle propose un voyage jouant sur les cinq sens. Le visiteur prend place dans une "rat-mobile", s'équipe de lunettes 3D afin d'entrer dans la peau du rongeur de Disney. Il suit ses pérégrinations à un rythme endiablé à travers la cuisine et la salle du restaurant. Le visiteur se retrouve plongé dans le froid d'un frigo, confronté à un poisson de 7,5 mètres de haut et un jambon d'une tonne, et ressent de la chaleur lorsqu'il passe sous un four.

Euro Disney espère que l'attraction dynamisera l'activité. Disneyland Paris reste la première destination touristique privée en Europe mais a néanmoins perdu un million de visiteurs l'an dernier, repassant sous les 15 millions.

Julien Marion avec AFP