BFM Business

Radio France: Mathieu Gallet exclut catégoriquement de démissionner

Mathieu Gallet assure qu'il ira jusqu'au bout de son mandat

Mathieu Gallet assure qu'il ira jusqu'au bout de son mandat - Kenzo Tribouillard - AFP

Le PDG de Radio France a, ce jeudi 2 avril, de nouveau démenti les informations du Canard Enchaîné. Il a également indiqué que le coût de la grève qui touche son groupe est de 1 million d'euros par semaine.

Mathieu Gallet sur la défensive, à la veille d'une 16e journée de grève à laquelle se joindra ce coup-ci les journalistes. Le jeune PDG de Radio France s'est, ce jeudi 2 avril, élevé contre les informations rapportées par le Canard Enchaîné, portant sur plusieurs de ses dépenses. "Depuis trois semaines le Canard Enchaîné sort quelque chose qui me concerne", a-t-il rappelé sur iTélé.

Evoquant les dépenses rapportées par le journal satirique sur les travaux de rénovation de son bureau, il a expliqué que "le budget avait été voté fin 2013, avant que j'arrive à Radio France". "C'est vrai que j'aurai pu arrêter ces travaux de ce bureau", a-t-il reconnu.

"Une sorte de réseau de l'ombre"

Concernant ses dépenses lorsqu'il était à la tête de l'INA, il s'est dit "stupéfait" par les informations du Canard Enchaîné, dont il assure qu'elles sont fausses, alors qu'il était "très facile de les vérifier". "Comment le Canard Enchaîné a-t-il pu ne pas vérifier ses sources?", s'est-il interrogé.

"C'est une sorte de chasse à l'homme qui vise à nous détourner du fond, en m'attaquant", a ensuite affirmé Mathieu Gallet, ajoutant que "son honneur est touché". "Les informations qui ont été données par le Canard Enchaîné l'ont été par une sorte de réseau de l'ombre", a-t-il enchaîné sans en dire plus.

Interrogé sur son avenir à la tête de Radio France, il a rappelé avoir été nommé pour 5 ans par le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) qui "m'a renouvelé sa confiance est qui le seul à pouvoir me retirer ce mandat". "Je ne démissionnerai pas j'irai jusqu'au bout", a-t-il assuré.

"Si rien n'est fait nous ne passerons pas l'été"

Evoquant son entretien ce jeudi avec la ministre de la Culture Fleur Pellerin, il a évoqué une "réunion de travail constructive de presque 1h30 sur le projet que je lui ai remis hier". Il a ensuite affirmé qu'il n'y a "pas de sujet Gallet, mais un sujet Radio France: une entreprise qui est aujourd'hui dans une situation financière dégradée".

"Nous avons un problème de trésorerie à Radio France et si rien n'est fait, pour dire les choses crûment, nous ne passerons pas l'été". Mathieu Gallet a ainsi expliqué que le modèle économique de Radio France qui est financée "à 90% par la redevance" est "en bout de course".

En ce sens, la grève n'aide pas, comme l'a indiqué Mathieu Gallet. Le PDG a, en effet, révélé que la grève coûte 1 million d'euros par semaine soit 2 millions d'euros sur deux semaines. Cette grève "nous coûte cher, nous prive de nos auditeurs et de nos spectateurs(...) elle ne peut pas continuer", a-t-il affirmé.

J.M.