BFM Business

Pourquoi les chaînes de télévision se lancent dans l'e-sport?

La chaîne L'Équipe a lancé sur son antenne un championnat en janvier 2016

La chaîne L'Équipe a lancé sur son antenne un championnat en janvier 2016 - L'Équipe

Après L'Équipe et AB1, Canal Plus se lance dans la retransmission de tournois de jeux vidéo, un marché en plein essor.

Mardi 11 octobre, Canal Plus a annoncé un accord avec l'allemand ESL, qui revendique le rang de leader mondial de l'e-sport. Selon cet accord, la filiale de Vivendi lancera le Canal ESports Club, un nouveau magazine consacré à cette discipline. Surtout, "ce partenariat prévoit la création des premières ligues officielles e-sports en France sur la base de l’actuel ESL Championnat National. Ces compétitions seront diffusées sur les antennes du groupe Canal Plus", indique le communiqué.

La chaîne cryptée rejoint ainsi deux autres chaînes qui diffusent déjà des compétitions de jeux vidéo. Le pionnier a été L'Équipe, qui a d'abord retransmis des championnats sur son site, puis lancé en janvier 2016 une émission hebdomadaire, un tournoi du populaire jeu de football Fifa 16 d'Electronic Arts. L'émission, diffusée le vendredi à 20h45 avec de bonnes audiences, est pour l'instant interrompue, mais reviendra début 2017, le mardi à 20h50.

Même TF1 s'y met

La chaîne thématique AB1 a suivi, en lançant en septembre 2016 une émission le vendredi soir à 23h15, un horaire qui permet de diffuser des compétitions de jeux plus violents, comme Street Fighter V, Overwatch, mais aussi le jeu de cartes HearthStone: Heroes of Warcraft d'Activision Blizzard.

Même TF1 s'y met. La Une ne diffuse pas (encore) de compétitions, mais multiplie les initiatives. Elle incube la start-up française Glory 4 Gamers. Elle a diffusé des compétitions sur son site Xtra, comme la finale de la FIFA Interactive Worldcup et a organisé une compétition du jeu HearthStone: Heroes of Warcraft. TF1 assure la régie publicitaire en France de Twitch, le principal site de diffusion de compétitions. Enfin, la chaîne prévoit aussi d'organiser "un grand événement" à Paris courant 2017.

Aux États-Unis, la chaîne sportive ESPN a commencé à diffuser des compétitions sur sa chaîne ESPN3. Et la chaîne câblée TBS a lancé la retransmission de compétitions en mai 2016.

Un engouement croissant

L'explication de ce mouvement est simple: l'e-sport suscite un engouement croissant. Selon le cabinet Newzoo, 148 millions de joueurs dans le monde s'y adonnent au moins une fois par mois, auxquels il faut ajouter 144 millions de joueurs occasionnels. Selon ce cabinet, cela représente un marché de 493 millions de dollars en 2016 (+52% en un an), qui atteindra 1,1 milliard de dollars en 2019. Plus optimiste, TF1 chiffre déjà le marché à 1,5 milliard de dollars (+30%), et 1,7 milliard en 2017. Selon TF1, l'e-sport regroupe aujourd’hui près de 195 millions de fans dans le monde, dont plus de 11 millions en France. Selon Médiamétrie, Twitch regroupait en mars une audience de 1,6 million de visiteurs uniques en France.

Certes, cela ne représente encore qu'une fraction d'un marché des jeux vidéo qui pèse 100 milliards. Mais, pressentant le filon, plusieurs groupes ont effectué des rachats dans l'e-sport récemment (cf. encadré).

Rachats dans l'e-sport

Août 2014: l'américain Amazon rachète Twitch pour 970 millions de dollars

Juillet 2015: le suédois Modern Times Group rachète 74% de ESL pour 78 millions d'euros en cash (ESL a réalisé 50 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2015, en hausse de +50%)

Janvier 2016: l'américain Activision Blizzard rachète Major League Gaming (MLG) pour 46 millions de dollars en cash

Octobre 2016: le français Webedia prend une participation dans Bang Bang Management et rachète Oxent (qui organise les tournois ESWC et détient le site Toornament.com)

Jamal Henni