BFM Business

Pourquoi la voile plaît aux sponsors

La performance de Thomas Coville, qui vient de pulvériser le record du tour du monde en solitaire, fait également le bonheur de son sponsor.

La voile est l'un des sports les plus rentables pour les entreprises qui souhaitent investir dans le marketing sportif. Et ce n'est pas Sodebo, sponsor de Thomas Coville, qui dira le contraire. D'abord parce que le ticket d'entrée n'est pas exorbitant. Par exemple, pour armer un multicoque ou un monocoque pour des grandes compétitions telles que la Route du Rhum, le Vendée Globe ou la Transat Jacques Vabre, le budget est de deux à trois millions par an.

Si vous voulez avoir votre nom sur le maillot d’une équipe de football ou de rugby dans un grand championnat, c'est facilement huit à dix millions. Sodebo a investi 2,4 millions par an et c'est raisonnable pour l'entreprise, dont le chiffre d'affaires est de 425 millions.

Valeurs positives

C'est intéressant car cet investissement est particulièrement rentable en termes de retombées. On considère en effet que le ratio entre les retombées et le court investissement est bon lorsqu’il est de 3. Dans ce cas précis, il est de 4.

La voile véhicule aujourd'hui des valeurs positives. Dans le football, il y a eu des problèmes d'image de marque des sportifs, dans le vélo il y a eu le dopage, ce qui ne donne pas une très bonne image. La voile véhicule quant à elle le courage, la modestie et la proximité avec la nature.

Emmanuel Lechypre