BFM Business

Peter Sagan, champion du monde et golden boy du cyclisme

Peter Sagan est devenu champion du monde pour la deuxième fois consécutive.

Peter Sagan est devenu champion du monde pour la deuxième fois consécutive. - Loic Venance - AFP

En décrochant son deuxième titre consécutif de champion du monde, le coureur slovaque a conforté son statut de nouvelle star du cyclisme mondial. Trois mois à peine après avoir décroché un contrat mirobolant.

Talentueux, belle gueule, charismatique, Peter Sagan avait tout pour devenir le chouchou des médias. Mais aussi des sponsors, heureux de voir émerger une nouvelle star au sein d’un sport marqué par des scandales à répétition. On l’aura compris, le Slovaque a tout pour plaire. Et son deuxième titre consécutif de champion du monde, acquis dimanche 16 octobre au Qatar, ne devrait pas inverser la tendance.

L’équipe allemande Bora-Hansgrohe n’a d’ailleurs pas attendu ce nouvel exploit pour débaucher à prix d’or le quintuple maillot vert du Tour de France. Selon le magazine spécialisé Cycling Weekly, son contrat s’élève désormais à plus de 6 millions d’euros par an, ce qui en fait le cycliste le mieux payé du monde – devant Christopher Froome, triple vainqueur du Tour de France, notamment. Le tout à 26 ans seulement.

Habile communicant

Porteur d’un vent de fraîcheur au sein du peloton, Peter Sagan a également mis au point une stratégie de communication bien huilée. Qu’il s’agisse de déclarations chocs ("C'est dur à dire, mais il y a des coureurs qui ne savent pas rouler dans un peloton", "Certains ont perdu leur cerveau et se fichent pas mal des autres"), ou au contraire complètement neutres, l’homme sait s’attirer les faveurs des médias. Même son dérapage incontrôlé - il avait pincé les fesses d’une hôtesse sur un podium – n’a pas semblé fragiliser sa cote de popularité.

Ils sont désormais 534.000 à le suivre sur Twitter, et près de 900.000 sur Facebook, deux réseaux sociaux où il publie régulièrement des vidéos de ses acrobaties à vélo ou tout simplement des moments de sa vie quotidienne, soigneusement mis en scène.

Une nouvelle star que le monde du cyclisme, orphelin d’un véritable leader depuis la chute de Lance Armstrong – par ailleurs idole de Peter Sagan- a accueilli les bras ouverts. En espérant que le jeune Slovaque, qui parfois a des envies d'ailleurs, y reste blotti durant de longues années.

Y.D.