BFM Business

Olivier Roussat (Bouygues): "la réponse de Free n'en est pas une"

Olivier Roussat, le PDG de Bouygues Telecom, était l'invité d'Hedwige Chevrillon ce 27 février.

Olivier Roussat, le PDG de Bouygues Telecom, était l'invité d'Hedwige Chevrillon ce 27 février. - -

Le président directeur général de Bouygues Telecom était l'invité de BFM Business au lendemain de l'annonce de la nouvelle offre de l'opérateur sur l'Internet fixe.

Bouygues Télécom a lancé, mercredi 26 février, sa nouvelle offre triple play pour l'Internet fixe à un prix inédit: 19,99 euros mensuels, soit 12 euros de moins que son offre actuelle. Au lendemain de cette annonce, Olivier Roussat, le président directeur général de Bouygues Telecom, était invité sur BFM Business ce 27 février.

"Nous avons pris une avance confortable sur le déploiement de la 4G, ce qui va nous permettre de créer de la valeur en 2014", a indiqué Olivier Roussat. Sur le fixe, "un marché complètement mature, pour reprendre des parts de marchés, il fallait faire quelque chose de différent", poursuit-il. D'où cette "politique tarifaire agressive".

Le PDG de Bouygues réfute totalement l'analyse d'Oddo selon laquelle cette offre serait "suicidaire" pour Bouygues. Elle est "rentable", assure-t-il . "Regardez les chiffres publiés par un des acteurs du marché, il a une marge de 40% d'Ebitba. Dans ces conditions, vous comprenez qu'un forfait à 20 euros est encore très rentable: lorsqu'il faut verser 8,90 euros hors taxes à France Telecom, il reste 7,90 euros à investir".

Une nouvelle box et une nouvelle offre fibre dans l'année

"Certes nous gagnons beaucoup moins d'argent qu'avec une box à 32 euros, mais nous misons sur les volumes. Nous souhaitons atteindre 20% de parts de marché fixe", indique-t-il. Soit passer de 2 à 5 millions de clients.

Quant à la contre-offre lancée par Free, qui a mis la box Alice à 19,98 euros, "ce n'est pas vraiment une réponse", selon Olivier Roussat. Ce modèle "ne contient pas du tout ce que nous proposons", et de citer son faible nombre de chaine "60 seulement", et l'absence de VOD, dont "nos clients sont friands".

Pour capter de nouvelle parts de marchés, Bouygues a par ailleurs d'autres atouts dans sa manche: l'opérateur s'apprête à proposer, avant l'été, une nouvelle offre fibre optique "en totale rupture par rapport à ce qui existe", annonce Olivier Roussat, qui nous permettra de prendre un avantage significatif par rapport à nos concurrents.

En septembre, nous introduisons une nouvelle box qui va vraiment au-delà des puissances de celles de Free et d'Orange avec deux innovations: une technologique et une tarifaire.

N.G.