BFM Business

Obut condamné par l'Autorité de la concurrence

Obut n'a pas contesté les faits

Obut n'a pas contesté les faits - Jeff Pachoud - AFP

L'Autorité a infligé une amende de 320.000 euros à l'entreprise française, coupable d'avoir obligé ses revendeurs à respecter ses prix catalogue, ce qui a entravé la concurrence.

Ce vendredi 10 février, l'Autorité de la concurrence a annoncé avoir infligé une amende de 320.000 euros au leader français de la pétanque, Obut.

En cause: les pratiques commerciales de l'entreprise de mai 2009 à juillet 2016. Obut obligeait ses revendeurs à commercialiser ses produits au prix catalogue, sous "peine de représailles commerciales (retards de livraison, blocages de commandes, déréférencement)", indique son communiqué.

Soucis de concurrence

Problème: cette politique d'uniformisation tarifaire a empêché la mise en concurrence des propres magasins d'Obut par les revendeurs. Ces derniers ne pouvaient ainsi proposer des prix moins chers pour dynamiser leurs ventes. "Les consommateurs ont, quant à eux, été privés de la concurrence tarifaire entre ces revendeurs", explique l'Autorité.

L'amende est néanmoins moins salée qu'elle n'aurait pu l'être pour Obut. D'abord parce que l'entreprise n'a pas contesté les faits. Ensuite, parce que l'entreprise a mis en place un programme de conformité (formations du personnel au droit de la concurrence, rapport annuel remis à l'Autorité faisant état des mesures prises dans ce domaine..) pour éviter que ces pratiques ne se reproduisent.

J.M.