BFM Business

Nouveaux logos pour les chaînes publiques, qui passent aux points

Pour se démarquer, les chaînes publiques passent aux points

Pour se démarquer, les chaînes publiques passent aux points - France Télévisions

France Télévisions change de visage ce lundi en bouleversant sa charte graphique avec des "points" qui rappellent les codes de la chaîne franceinfo.

Dès ce lundi à 6h, vous découvrirez le nouvel habillage des chaînes publiques qui tourne autour de "points": les logos, les bandes-annonces, l'identité des programmes sur les réseaux sociaux, etc.

Chaque chaîne décline le point selon son identité, a précisé à l'AFP Philippe Deloeuvre, directeur de la marque France Télévisions. France 2 "s'approprie" le point comme première chaîne, France 3 le joue en "triptyque", France 4 le décline de façon ludique, France 5 le démultiplie comme la "diversité des points de vue", France Ô multiplie les points, "montrant sa diversité".

Plus qu'un lifting de l'identité des chaînes, c'est le premier geste d'envergure depuis 2002, date d'adoption de l'habillage en "volets". Un petit rafraîchissement avait aussi été appliqué en 2012 avec l'arrivée des chaînes d'outremer.

Une facture de 140.000 euros

La conception de cette nouvelle charte graphique, confiée aux agences Movement (habillage) et Joosnabhan (stratégie de la marque), a coûté 90.000 euros, ainsi que 50.000 pour les droits d'utilisation, a précisé France Télévisions. Le coût total du rafraîchissement de la marque ne pourra être évalué qu'a posteriori, a précisé le groupe.

Les couleurs ne changent pas mais deviennent plus lumineuses, "pour mieux circuler sur les écrans numériques", selon Philippe Delœuvre. Le groupe adopte également une nouvelle typographie, passant de l'Heldustry à la Brown, plus ronde et déjà utilisée par la chaîne et le site franceinfo. À partir du tournoi des six nations, le 3 février, l'habillage des émissions de sport passera aussi aux points, accompagnés de titres en lettres capitales.

"Notre système de marques n'était pas conçu pour évoluer dans le monde ouvert du numérique", a souligné Philippe Deloeuvre. "Il n'y avait pas de cohérence entre notre empreinte numérique et nos chaînes (...) Où qu'on regarde un programme d'une de nos chaînes, il est important que le public sache que c'est un programme France Télévisions".

Lancée il y a deux ans, cette refonte a mobilisé une dizaine de personnes et les directions artistiques de chaque chaîne. Au fil des remplacements de matériel, ces points s'afficheront aussi sur les caméras et les véhicules du groupe.

P.S. avec AFP