BFM Business

LVMH veut s'offrir Le Parisien

La Une du Parisien après le naufrage de l'Equipe de France lors de la Coupe du Monde 2010

La Une du Parisien après le naufrage de l'Equipe de France lors de la Coupe du Monde 2010 - Joel Saget AFP

Le groupe de luxe est entré en négociations exclusives pour racheter le Parisien, selon un communiqué publié ce mardi 26 mai.

LVMH retrouve des appétits dans la presse. Le groupe dirigé par Bernard Arnault, déjà propriétaire des Echos, est entré en négociations exclusives pour racheter à la famille Amaury le Parisien, confirmant ainsi des informations rapportées par le Figaro.

Le montant n'a pas été dévoilé, mais le groupe de luxe aurait mis sur la table pas moins de 50 millions d'euros, selon le Figaro.

Lorsque l'opération sera finalisée, LVMH disposera alors de deux titres de presse nationale pesant à eux deux un chiffre d'affaires combiné de 335 millions d'euros, ainsi que 10 millions de visiteurs uniques dédupliqués sur le numérique, indique le Figaro.

En 2007, LVMH avait déjà racheté Les Echos pour 240 millions d’euros, plus 107 millions d’euros de reprise de dettes (soit 347 millions d’euros au total). En 2010, la famille Amaury avait songé à vendre le Parisien, avant de renoncer, jugeant les offres insuffisantes, alors qu'elles tutoyaient pourtant les 100 millions d'euros. A l’époque, Bolloré, Dassault et le belge Rossel avaient regardé le dossier.

J.M.