BFM Business

Les Jeux Olympiques de Rio condamnés à la frugalité

Les cérémonies seront "soft".

Les cérémonies seront "soft". - Christophe Simon - AFP

Le pays est en pleine cure d'austérité. Les organisateurs veulent donc éviter les dépenses inutiles.

Le Brésil promet de tenir son budget pour les JO. La question du financement des JO est traitée au plus haut niveau de l'Etat. Alors que la présidente Dilma Rousseff, est au plus bas dans les sondages, et que son gouvernement mène une drastique politique d'austérité, l'organisation des Jeux Olympiques d'été est forcément sujette à polémique.

Voilà pourquoi, dès qu'ils le peuvent, les organisateurs affichent leur détermination à ne pas dépasser le budget. Ils l'ont martelé depuis une semaine. Pas question de faire des folies pour les cérémonies d'ouverture et de clôture comme à Londres en 2012.

Cérémonies 10 à 20 fois moins coûteuses

Ils espèrent même organiser des cérémonies dix à vingt fois moins coûteuses qu'à Londres, en misant sur la créativité et le rythme chers au pays du carnaval. L'idée à faire passer est que la conjoncture difficile ne doit pas peser sur les festivités liées aux Jeux.

En tous cas, l'organisation des Jeux garde en mémoire les débordements qui avaient eu lieu lors de la dernière coupe du monde de football, dont le budget pharaonique avait fait descendre les Brésiliens dans la rue.

JO de Rio 2016 : un budget serré

Rio (coût estimé) : 10.7 milliards d'euros Londres 2012 : 11.5 milliards d'euros Pékin 2008 : plus de de 30 milliards d'euros

Sidonie Watrigant