BFM Business

Les chiffres fous du Superbowl 2014

Le spot de publicité de 30 secondes s'est vendu au prix de 4 millions de dollars pour le Superbowl 2014.

Le spot de publicité de 30 secondes s'est vendu au prix de 4 millions de dollars pour le Superbowl 2014. - -

La finale du championnat de football américain, qui opposera Seattle à Denver, se tient dans la nuit de dimanche à lundi 3 février. Une fois de plus, le business autour de l'évènement devrait battre des records. En particulier la publicité.

L’évènement est planétaire. Aux Etats-Unis, c'est une institution. Ce lundi 3 février, peu après minuit (heure française), le 48ème Superbowl de l’histoire devrait rassembler plus de 120 millions de fidèles. Et comme chaque année, le business de la finale du championnat de football américain devrait battre tous les records.

A commencer par celui du spot de publicité, le plus cher de l’histoire de la compétition. Dès le 6 décembre dernier, la chaîne Fox a en effet annoncé qu'elle avait vendu tous ses espaces publicitaires pour un prix vertigineux : 4 millions de dollars les 30 secondes, soit une hausse de 5% par rapport à l’année passée. Les droits TV de l’évènement, eux, se sont négociés aux alentours de six milliards de dollars.

Les billets s'échangent à prix d'or

La publicité n’est pas la seule à s’arracher à prix d’or. Pour espérer obtenir l’une des 80.000 places du Metlife Stadium, en banlieue de New-York, les fans devront casser leur tirelire.

Car la National football league (NFL) qui distribue les places, a mis en place un système très lucratif. Seul 1% est vendu au grand public. Le reste, réparti entre la NFL elle-même et les différentes franchises du championnat, alimente le deuxième marché, complètement légal aux Etats-Unis.

C’est là que l’engrenage s’enclenche: une fois vendus (plus cher que le prix initial) aux premiers acheteurs, souvent des courtiers, les billets passent de mains en mains, leur prix grimpant de plus belle.

Lors du Superbowl 2013, le prix moyen frôlait les 2.200 dollars (1.600 euros). Un montant qui pourrait être dépassé cette année, les tarifs initiaux ayant doublé (2.500 dollars pour les billets les plus chers, contre 1.250 l’an passé). Cependant, des facteurs extérieurs tels que les conditions météo pourraient freiner cette course folle.

Yann Duvert