BFM Business

Les abonnés d'Orange vont-ils vraiment être privés de TF1?

TF1 a déjà cessé de fournir à Orange son service de télévision de rattrapage

TF1 a déjà cessé de fournir à Orange son service de télévision de rattrapage - TF1

TF1 a demandé à Orange de cesser de diffuser la chaîne auprès de ses abonnés, mais l'opérateur télécoms n'obtempère pas pour l'instant.

Rien ne va plus entre Orange et TF1. L'accord de distribution de la chaîne sur le réseau de l'opérateur a expiré mercredi 31 janvier sans qu'un accord soit trouvé pour le renouveler. Passage en revue des conséquences du conflit.

1- Les abonnés d'Orange pourront-ils toujours regarder TF1?

Jeudi 1er février, TF1 a cessé de fournir à Orange son service de télévision de rattrapage, ou replay. La Une a aussi demandé à Orange de "cesser" de diffuser son signal. En pratique, la Une ne peut pas couper elle-même le signal à Orange pour des raisons techniques (TF1 fournit le signal à Canal Plus, qui le redistribue ensuite aux différents opérateurs dont Orange).

Pour l'heure, Orange n'a pas obtempéré et continue de diffuser le signal de TF1. Selon Europe 1, l'opérateur télécoms attend de recevoir une assignation en justice pour obtempérer. Une assignation qui pourrait arriver rapidement. Fin juillet 2017, lorsqu'un conflit similaire était apparu entre TF1 et SFR, la Une avait attendu deux jours avant d'assigner SFR devant le tribunal de grande instance de Nanterre pour "contrefaçon", réclamant 1,8 million d'euros. Finalement, trois mois plus tard, TF1 et SFR (qui détient 49% de ce site web) ont trouvé un accord, mettant fin au conflit.

2- Quelles sont les alternatives pour les abonnés d'Orange?

Les 6,8 millions d'abonnés à une offre triple play d'Orange ont deux solutions:

-s'ils ont une antenne hertzienne, ils peuvent regarder TF1 en TNT (télévision numérique terrestre), mais n'ont plus accès au replay

-ils peuvent aussi accéder à la chaîne TF1 et au replay sur internet, ce qu'on appelle l'over-the-top (OTT). Et ils peuvent accéder à internet sur leur téléviseur si ce dernier est connectable à internet, ou sinon en utilisant un appareil ad hoc (clé Chromecast, boîtier Apple TV)...

Selon le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel), 26% des foyers possèdent un téléviseur connectable à internet.

3- Et les abonnés des autres opérateurs?

Les abonnés de SFR et Bouygues Télécom n'ont pas de souci à se faire, TF1 ayant trouvé un accord avec ces deux opérateurs. En revanche, aucun accord n'a été trouvé avec Free (dont le contrat expire fin mars) ni CanalSat (dont le contrat expire fin février).

4- L'audience de TF1 est-elle menacée?

"Le rapport de force nous est favorable", affirmait le PDG d'Orange Stéphane Richard le 20 avril. En effet, "Orange, c'est 25% de l'audience cumulée de TF1 en France. Est-ce que vous pensez raisonnablement qu'une chaîne dont le modèle économique est la gratuité pour les utilisateurs, donc rémunérée par la publicité, peut du jour au lendemain se couper de 25% de son audience? Je ne crois pas". En outre, "le secteur des télécoms et du câble est un des tout premiers annonceurs publicitaires chez TF1".

Toutefois, TF1 rétorque qu'une bonne partie des abonnés d'Orange ont d'autres solutions pour continuer à regarder la Une, et que seuls 10% des foyers se reposent uniquement sur Orange. 

Au total, selon le CSA, 60% des foyers reçoivent la télévision via un réseau télécoms (ADSL, fibre ou câble). Pour la moitié d'entre eux, ce réseau télécoms est l'unique moyen de réception, l'autre moitié disposant d'un autre moyen de réception (TNT, satellite).

5- Sur quoi porte le conflit?

Le conflit porte sur l'argent versé par l'opérateur pour pouvoir diffuser TF1. Jusqu'à présent, la Une recevait 10 millions d'euros par an des distributeurs, dont près de la moitié provenant d'Orange. Mais elle veut revoir ces montants significativement à la hausse. Mi-2016, elle a réclamé un total de 100 millions d'euros aux différents opérateurs. "Les chaines en clair sont rémunérées par les distributeurs dans de nombreux pays, en Belgique et en Europe centrale par exemple", souligne TF1.

Dans un premier temps, le conflit le plus aigu a concerné SFR, à qui TF1 réclamait 16 millions d'euros par an, indiquent les comptes de l'opérateur. Finalement, un accord a été trouvé en novembre 2017. Depuis, TF1 demande aux autres opérateurs de s'aligner sur les montants versés par la filiale d'Altice. "Nous demandons exactement le même prix par abonné que celui négocié avec SFR. Ni plus ni moins", a déclaré au Figaro le directeur général adjoint de TF1 Régis Ravanas. Selon le quotidien, la filiale de Bouygues réclame 25-26 millions à Orange et un peu plus de 20 millions d'euros à Free.

Jamal Henni