BFM Business

Le sac plastique Céline qui a cassé internet ne coûte pas 500 euros

-

- - Céline

Mise à jour le 28 mars 2018 - Le sac en plastique de la marque de luxe Céline, que nous avions indiqué comme mis à prix à 590 dollars ne vaut en fait pas cette somme... puisqu'il n'est pas vendu. La marque explique aujourd'hui qu'il est offert à ceux qui achètent la petite maroquinerie (qui, elle, vaut bien plusieurs centaines d'euros) de la collection printemps-été 2018.

Après une année 2017 record en terme de rentabilité pour Hermès, Kering et LVMH, nous n'avions pas mis en doute la possibilité que la marque Céline vende un sac près de 500 euros. C'était pourtant faux, explique la marque.

Alors que l'histoire fait le buzz depuis le 1er du mois, la maison détenue par LVMH explique ces jours-ci à la presse anglo-saxonne et française que "non, le sac plastique ne coûte pas 500 euros, pour la simple et bonne raison qu'il n'est pas vendu. Il est offert à ceux qui achètent un article de petite maroquinerie de la collection printemps-été 2018", explique-t-elle.

680 euros la pochette, 400 euros le porte-monnaie

Sur son compte Instagram officiel, la marque du numéro un mondial du luxe, publiait en octobre dernier la photo dudit sac en plastique réutilisable, dans lequel on aperçoit une pochette et un porte-monnaie. À côté de l'image les commentaires s'insurgeant que le sac coûte 590 dollars s'enchaînent. Commentaires auxquels la marque n'a jamais répondu pour démentir.

Aujourd'hui, celle qui fabrique les sacs "classic", "cabas" et "trapèze" en cuir fin souligne donc que ce sont ces accessoires qui sont vendus, et le sac en plastique offert avec. Ainsi, la pochette bleu clair vaut 680 euros, et le porte-monnaie, en cuir de veau, 400 euros, nous explique la porte-parole.

-
- © Capture d'écran Instagram

Ces accessoires ne sont pas vendus sur le site de e-commerce de la marque, mais seulement dans quelques points de vente exclusifs, comme au pop-up Store Céline x Nordstrom de Seattle au États-Unis, ouvert depuis le 16 février et jusqu'au 29 mai.

D'autres que la maison qui vient d'accueillir à sa direction artistique Hedi Slimane n'hésitent pas, eux, à vendre à prix "luxe" des sacs en polymère. Le magazine Grazia a ainsi recensé le seau à glace en caoutchouc de Gucci, le sac en plastique orange de Raf Simons pour Jil Sander, ou les cabas inspiration Barbès de Marc Jacob à l'époque où il dessinait les collections Vuitton. Une tendance paradoxale à l'heure où toutes ces marques s'engagent pour le développement durable, notait le magazine.

Nina Godart