BFM Business

Le retour de Honda en F1 le signe d'un renouveau économique

La McLaren Honda de 1988 qui a permis à Ayrton Senna de remporter le championnat du monde.

La McLaren Honda de 1988 qui a permis à Ayrton Senna de remporter le championnat du monde. - -

Le constructeur japonais a annoncé, ce jeudi 16 mai, son retour dans la discipline automobile reine, en tant que motoriste de l'équipe McLaren. Cinq ans après avoir délaissé les circuits en raison de la crise financière, le groupe japonais va mieux.

Honda sera bientôt de retour sur les circuits du plus prestigieux championnat automobile. Le groupe nippon a annoncé, ce jeudi 16 avril son retour en Formule 1 pour 2015, en tant que motoriste de la team britannique McLaren, actuellement équipée par Mercedes.

Cette association ne sera pas sans rappeler des souvenirs aux inconditionnels de la F1. C'est en effet sous les couleurs de McLaren, et avec un moteur Honda, qu'Alain Prost a remporté son troisième titre de champion du monde, et livré rude bataille face à son coéquipier Ayrton Senna.

L'annonce de ce retour survient presque 5 ans après qu'Honda se soit retiré de la course. Fin 2008, le constructeur japonais détenait alors une écurie à son nom. Frappée de plein fouet par la crise financière, l'entreprise nippone avait alors décidé de retirer ses billes pour pouvoir résister à la conjoncture.

"Honda doit protéger ses activités principales et sécuriser le long terme, alors que les incertitudes économiques dans le monde entier ne cessent de s'accroître", expliquait alors Takeo Fukui, président de Honda, lors d'une conférence de presse. A cette époque la crise financière secouait, effectivement, l'économie globale.

Une première usine depuis 49 ans!

Cinq ans après, si l'économie mondiale ne s'est que partiellement redressée, Honda va en tout cas beaucoup mieux. Les analystes interrogés par Bloomberg s'attendent à ce que le bénéfice de l'entreprise pour l'exercice fiscal 2013 s'élève à 4,4 milliards de dollars (3,3 milliards d'euros), soit le double de l'année dernière.

Comme le rappelle Bloomberg, l'action en Bourse du groupe a grimpé de 40% depuis octobre dernier. Honda va même, en juillet prochain, ouvrir une usine, ce qui ne lui était plus arrivé depuis…49 ans!

Outre Honda, la conjoncture japonaise se porte mieux. Ce jeudi, le pays a publié une croissance impressionnante, de 0,9% pour le premier trimestre 2013. Soit neuf fois plus que l'Allemagne, un des rares pays européens dans le vert.

Le réveil du Japon

Et tout ceci n'est pas étranger à la politique économique de la Banque du Japon qui a décidé d'employer les grands moyens pour arriver à atteindre 2% d'inflation d'ici et rompre avec la baisse des prix. Les mesures drastiques prises par la banque centrale ont pour effet de faire reculer le yen face au dollar.

La devise japonaise a, en effet, perdu plus de 20% de valeur face au billet vert depuis novembre, ce qui facilite les exportations des constructeurs automobile, qui ont plusieurs fois souffert du yen cher.

Au final, la seule ombre au tableau pour Honda est peut-être le choix de son équipe. La team McLaren est en difficulté, cette année au championnat du monde, pointant à une indigne sixième place au classement des constructeurs. Mais avec un moteur Honda, la donne sera peut être différente !

Julien Marion