BFM Business

Le Crillon lance la vente aux enchères de son mobilier

La vente aux enchères débute aujourd'hui au Crillon. 3.500 objets vont avoir un nouveau propriétaire.

La vente aux enchères débute aujourd'hui au Crillon. 3.500 objets vont avoir un nouveau propriétaire. - -

A partir de ce jeudi 18 avril, vous pouvez acquérir un peu de luxe parisien. Le Crillon met en vente 3.500 objets, du mobilier mais aussi des vêtements, des objets d’art, et du linge de maison.

Des casiers du concierge aux fauteuils Sonia Rykiel, en passant par les cheminées en marbre de style Louis XV et le chariot à dessert, -presque- tout est à vendre. Le Crillon met aux enchères 3.500 pièces, du jeudi 18 au lundi 22 avril.

La vente intervient après la fermeture de l’hôtel le 31 mars, pour deux ans de travaux de rénovation. Le Crillon va installer une piscine et un spa en sous-sol, et réduire son nombre de chambres. Le coût de la rénovation est estimé à 80 millions d’euros.

Le Ritz, autre palace parisien, avait lui fermé ses portes le 1er août 2012 pour 27 mois de travaux. La concurrence s’accentue entre les hôtels de luxe, les poussant à de profondes transformations pour garder leur standing. Paris compte près d’une cinquantaine d’établissements cinq étoiles.

2.000 euros pour une paire de rideaux

Après une semaine d’exposition publique, ce sont donc les acheteurs qui vont se frayer un chemin vers le Crillon. La maison Artcurial a été choisie pour organiser l'évènement. Elle s’était déjà occupée de la vente aux enchères de mobiliers d’un autre palace parisien, le George V.

Mais acheter un petit bout du luxe parisien a un coût: un cendrier sur pied à 200 euros, une paire de rideaux à 2.000 euros, trois beurriers pour 300 euros, ou encore un uniforme de groom à 300 euros.

> Statues, enseignes et jardinières dans le catalogue

Crédits : © Stéphane Briolant

Deux jardinières en bois peint, pouvant accueillir des petits arbustes, seront mises à prix entre 150 et 200 euros. Les statues en pierre, qui ornaient l'extérieur de l'hôtel, sont, elles, estimées entre 500 et 600 euros au départ. Enfin, cette enseigne extérieure qui indique "Hôtel de Crillon - Restaurant bar" est évaluée entre 200 et 300 euros.

> Réception, chariots à bagages et uniformes de groom


Crédits : © Stéphane Briolant

Recréer l'entrée du palace, c'est possible. Le comptoir de réception, en chêne avec des ornementations en laiton, est estimé entre 800 et 1.200 euros. Les panneaux directionnels, qui servent à indiquer les différentes salles, sont mis en vente à 150 euros. Les chariots à bagages, eux, coûteront autour de 800 euros.

> Repartir avec une cheminée en marbre


Crédits : © Stéphane Briolant

Les plus intéressés peuvent aussi repartir avec murs et plafonds. Pour une cheminée "de style Louis XV", en marbre blanc, il en coûtera minimum 400 euros. Les acquéreurs doivent dans ce cas s'acquitter des frais pour la démonter. Il en est de même pour les grands lustres en cristal. Ces chenets en bronze doré et patiné valent, eux, entre 2.000 et 3.000 euros.

> Des rideaux en soie sauvage et du linge de toilette en éponge


Crédits : © Stéphane Briolant

Ces rideaux "en soie sauvage rayée jaune et crème" sont estimés entre 2.000 et 3.000 euros. Soit dix fois plus que la mise à prix des lots de linge de toilette, qui comprennent deux draps, deux serviettes, deux peignoirs, un tapis de bain et deux paires de chaussons. L'ensemble, en éponge blanche, est disponible à partir de 300 euros.

> Le piano-bar de César et la console de Starck


Crédits : © Stéphane Briolant

Cette console "Dark Super" en cristal, créée par Starck, et le piano-bar conçu par le sculpteur César, de style Art Déco vont également quitter le Crillon. Prix annoncé pour la console: entre 12.000 et 15.000 euros.

Audrey Dufour