BFM Business

Le chinois Wanda ne parvient pas à racheter les Golden Globes

La société de divertissement Wanda n'a pas été en mesure de finaliser le rachat à 1 milliard de dollars des Golden Globes.

La société de divertissement Wanda n'a pas été en mesure de finaliser le rachat à 1 milliard de dollars des Golden Globes. - Ed Jones - AFP

Le rachat de la société qui produit la cérémonie des Golden Globes par le chinois Wanda est tombé à l'eau. Un revers difficile pour Wang Jianlin, le patron de la société de divertissement.

Le conglomérat chinois Wanda, qui avait annoncé le rachat de la société productrice des Golden Globes pour 1 milliard de dollars, n'a pas été en mesure de finaliser l'opération. C'est ce qu'a indiqué la partie américaine, sur fond de restrictions accrues de Pékin sur les investissements à l'étranger. Cet échec est un revers cuisant pour l'homme le plus riche de Chine, Wang Jianlin, et pour son groupe Wanda: après avoir multiplié les acquisitions tous azimuts à l'étranger, Wanda avait annoncé en novembre qu'il rachetait la firme américaine Dick Clark Productions (DCP) pour l'équivalent de 900 millions d'euros.

Un coup d'éclat

Un coup d'éclat pour le mastodonte chinois de l'immobilier et du divertissement: DCP est le producteur des Golden Globes, prestigieuses récompenses du cinéma américain, et il est impliqué dans des cérémonies en vue comme les American Music Awards ou Miss America. Mais depuis cette annonce en grande pompe, la transaction patinait. Et Eldridge Industries, le fonds d'investissement qui possède Dick Clark Production, a finalement dévoilé au cours du week-end que l'opération était tombée à l'eau.

La filiale concernée "a résilié son accord avec Wanda Group pour lui vendre Dick Clark Productions", "une semaine après que Wanda eut été dans l'incapacité d'honorer ses obligations contractuelles", a indiqué le fonds. Une responsable de la communication de Wanda a assuré que "le groupe n'avait aucun commentaire" sur l'opération avortée.

Pékin assombrit le rêve américain de Wanda

D'après l'agence Bloomberg, qui cite des sources proches du dossier, la transaction était au point mort depuis plus d'un mois en raison des restrictions imposées par Pékin sur les sorties d'argent hors du pays et les investissements jugés "irrationnels". L'incapacité de Wang Jianlin à s'emparer des Golden Globes "montre que même l'un des conglomérats chinois les plus vastes et les mieux connectés à l'élite du Parti communiste est touché par ce durcissement", a commenté la revue spécialisée The Hollywood Reporter, propriété d'Eldridge Industries.

De quoi assombrir les rêves hollywoodiens de Wang Jianlin. Après avoir racheté en 2012 la chaîne américaine de cinémas AMC, Wanda avait mis la main en 2016 sur le studio Legendary, producteur de "Jurassic World" et de la trilogie "Batman", pour 3,5 milliards de dollars. Et, pour couronner le tout, Eldridge a annoncé qu'il allait poursuivre Wanda aux États-Unis pour le contraindre à verser les indemnités prévues en cas de rupture de la transaction.

N.G. avec AFP