BFM Business

La machine à cash Euro2016 se met en branle

L'UEFA met en vente les billets de l'Euro 2016 sur son propre site internet.

L'UEFA met en vente les billets de l'Euro 2016 sur son propre site internet. - UEFA

La mise en vente des billets commence ce 10 juin. L'entreprise Euro 2016, qui gère les différents aspects de la compétition de football qui se tiendra en France, va enfin engranger des recettes.

Coup d'envoi d'une grosse opération business. Ce mercredi 10 juin marque l'ouverture de la vente des billets pour l'événement footballistique de l'année prochaine: l'Euro 2016, qui se tiendra en France dans pile poil un an. Un seul moyen pour s'en procurer si vous ne faites pas partie d'une fédération: s'inscrire en ligne sur le site de l'UEFA, qui tirera au sort les heureux élus.

Au cours de cette première phase, 1 million de billets seront écoulés jusqu'au 10 juillet. En tout, c'est 2,5 millions de billets qui seront mis en vente, dont 1 millions uniquement à l'étranger. Derrière, une colossale machine de guerre se prépare à enregistrer ses premières recettes.

L'entreprise Euro2016, société commune créée ad hoc par l'UEFA et la Fédération française de football pour gérer tous les aspects de l'organisation de la compétition, va enfin pouvoir commencer à remplir ses caisses.

Un milliard de bénéfices, totalement exonéré

Elle vise un chiffre d'affaire total de 2 milliards d'euros. Un montant qui excède les revenus qu'enregistre l'UEFA sur tout un exercice. Dans ces 2 milliards, la moitié viendra des droits de retransmission télévisée. L'autre se partagera entre les recettes liées au sponsoring et la billetterie.

Outre les tickets, les loges des différents stades où va se tenir la compétition sont également mises en vente. Le patron de l'Euro2016 en a d'ailleurs fait un véritable produit d'appel pour les entreprises, qui pourront transformer ces loges en outil de communication. Objectif, selon ses propres mots: faire de ce tournois le "plus grand club d'affaires d'Europe".

Voilà donc pour le chiffre d'affaires. Les bénéfices, eux, devraient tout de même avoisiner le milliard d'euros. Il faut dire que l'entreprise Euro2016 profite aussi de la totale exonération fiscale promise dès le départ par l'Etat français.

Marie Coeurderoy, édité par N.G.