BFM Business

La justice valide la vente du Printemps

La justice estime la vente du Printemps conforme à la loi

La justice estime la vente du Printemps conforme à la loi - -

Le 31 juillet, un fonds d'investissement qatari rachetait Le Printemps. Mais le 28 juin, une enquête préliminaire était ouverte afin de savoir si la procédure de cession était conforme. La justice française vient de donner son feu vert.

Cette fois-ci, c'est terminé. La justice française a validé, ce jeudi 8 août, la cession du grand magasin Le Printemps à un fonds d'investissement qatari, selon la direction du magasin.

La vente s'était faite le 31 juillet, mais depuis le 28 juin, une enquête préliminaire était ouverte par le parquet de Paris. Les syndicats, qui jugeaient opaque la procédure de cession et qui craignaient des suppressions d'emploi, souhaitaient la suspension ou l'annulation de la procédure de consultation des salariés ainsi que la suspension du projet de cession lui-même.

Montage financier

Un "signalement de faits" avait été déposé auprès du procureur le 21 mai, avait précisé Bernard Demarcq, porte-parole de l'intersyndicale, dénonçant un montage financier opaque et divers commissionnements jugés exorbitants.

Du côté du Printemps, une porte-parole indiquait que "le groupe considère avoir agi dans le cadre de la loi et en toute transparence".

Diane Lacaze