BFM Business

Hippisme: un championnat créé en France dès 2015

France Galop va lancer un championnat hippique en 2015.

France Galop va lancer un championnat hippique en 2015. - -

France Galop s'apprêterait à lancer un championnat de courses hippiques, selon une information parue mardi 18 février. Le but est de redynamiser le secteur.

France Galop, la société nationale organisatrice des courses de galop, va créer en 2015 un championnat qui réunira "le must" des courses hippiques de plat, indique le journal Les Echos de ce mardi 17 février.

France Galop espère ainsi donner plus de lisibilité au secteur: avec son classement, la nouvelle compétition, nommée "Racing Series", sera plus accessible aux néophytes.

En tout, le nouveau championnat comprendra 34 courses réparties en 16 journées, d'avril à octobre. Les "Racing Series" se dérouleront sur les hippodromes de Longchamp, Chantilly, Saint-Cloud et Deauville. Elle se clôtureront lors du prestigieux prix de l'Arc de Triomphe.

Inspiré du modèle britannique

Composées de cinq catégories, elles s'inspirent des "British Champions Series" créées en 2011 en Grande-Bretagne. La compétition britannique contient 35 courses de plat réparties en 27 jours.

Le grand frère d'outre-manche fait figure d'exemple. Entre 2010 et 2011, l'affluence des courses participant au championnat a augmenté de 7%, alors que dans le même temps l'affluence moyenne de toutes les courses britanniques n'augmentait que de 3,9%.

Selon l'organisateur des "Series", les audiences télé ont augmenté de 45% entre 2010 et 2012. Un succès qu'espère bien copier France Galop.

Redonner aux Français l'envie de parier

La société française va en effet lancer cette année un appel d'offres concernant les droits télé des courses hippiques. Avec ces perspectives d'amélioration des audiences, France Galop entend obtenir une revalorisation de la somme versée par les diffuseurs.

Les "Racing Series" devraient aussi, en plus d'augmenter les recettes de billeterie et de sponsoring, redonner aux Français l'envie de parier. Des chevaux stars devraient émerger avec l'aide du système de classement.

Il y avait urgence à agir. Frappés par la crise, les parieurs ont tendance à bouder les courses hippiques. Selon Les Echos, le PMU a enregistré une baisse de 5,2% du montant des mises en 2013. Un vrai problème quand on sait que les revenus de France Galop proviennent essentiellement des paris...

M. K.