BFM Business

Hermès se veut prudent sur ses perspectives de croissance

Hermès justifie le ralentissement de sa croissance par le manque de stocks pour faire face à la demande.

Hermès justifie le ralentissement de sa croissance par le manque de stocks pour faire face à la demande. - -

La maison de luxe a publié un chiffre d’affaires en hausse de 22% à 1,59 milliards d’euros. Mais la croissance du groupe ralentit.

Hermès a annoncé, ce jeudi 19 juillet, des ventes au premier semestre à 1,59 milliard d'euros, en hausse de 21,9% sur un an. Le diagnostic du gérant d'Hermès, Patrick Thomas, est clair: tous les métiers du géant du luxe sont en forte croissance. Selon lui, le luxe résiste très bien pour le moment et Hermès ne constate aucun ralentissement de la demande en Chine, comme en Europe. Pour Patrick Thomas, le groupe poursuit donc sur la lancée d'une année 2011 de tous les records. Hermès a ainsi confirmé ses objectifs pour cette année 2012.

Cela dit, la prudence affichée lors des résultats du premier trimestre est toujours là. "On ne s'attend pas à un deuxième semestre enthousiasmant", prévient quand même Patrick Thomas, car le contexte économique mondial n'est "pas très bon".

Pour preuve: les ventes sont certes toujours en croissance au deuxième trimestre, mais moins qu'au premier. La France est plus particulièrement touchée avec 6,8% de croissance au premier trimestre contre 10,1% lors du premier. En Europe elle passe de 21,2% à 16,4%.

Des difficultés pour faire face à la demande

Hermès justifie ce ralentissement par le manque de stocks nécessaire pour faire face à la demande, et par les ponts du mois de mai.

La marge opérationnelle, elle aussi, fléchit. Mais Hermès souligne que cette marge était tellement exceptionnelle en 2011 qu'elle pourra difficilement atteindre le même niveau en 2012. L’année dernière, elle avait atteint 31,2% des ventes. Hermès pense qu'elle se situera entre ce dernier chiffre et celui de 2010 (27,8%).

Alexis Pluyette