BFM Business

Exclusif: Euro Media cherche un nouveau propriétaire

'Secret Story' est tourné dans les plateaux de la Plaine St Denis d'Euro Media

'Secret Story' est tourné dans les plateaux de la Plaine St Denis d'Euro Media - -

Le leader européen des tournages, propriétaire de la SFP, a mandaté la banque Natixis pour trouver un nouvel actionnaire. Il est valorisé entre 140 et 200 millions d'euros.

Le nom d’Euro Media ne vous dit probablement rien. Mais vous avez sûrement regardé une émission tournée par ses équipes: le tour de France, Roland Garros, Master Chef, Secret Story, les Guignols de l'info, Taratata, Questions pour un champion, Julie Lescaut… Car Euro Media est le leader français et européen des prestataires techniques de tournage.

Selon des sources financières, il pourrait bientôt changer de mains. En effet, la banque Natixis aurait été mandatée avant l’été pour trouver un nouveau propriétaire. Les candidats potentiels examineraient actuellement les comptes (data room). Le processus pourrait aboutir d’ici la fin de l’année.

"Ce sont d’abord les fonds présents au capital, comme l’allemand Allianz Capital Partners, qui ont voulu sortir. Mais les autres actionnaires ont décidé de suivre le mouvement", indique un actionnaire.

Introduction en bourse avortée

Aujourd’hui, le capital se répartit entre les fondateurs Jean-Pierre et Chantal Barry (12,4%), des industriels comme Bolloré (18%) et Stéphane Courbit via son groupe Banijay (17,8%), et enfin des fonds comme l’allemand Allianz Capital Partners et le belge Sofinim (groupe Ackermans & van Haaren).

Ces deux derniers étaient les propriétaires du néerlandais UBF, racheté par Euro Media en 2007. De son côté, Bolloré est rentré au capital lors du rachat de la SFP en 2001.

A l’automne 2010, Euro Media avait tenté de s’introduire en bourse. Mais l’opération, menée par Crédit Mutuel CIC et –déjà- Natixis, n'était pas allée à son terme.

Résultats en recul

Toutefois, le processus de cession est complexe, car les résultats se dégradent. Au premier semestre 2013, l’excédent brut d'exploitation (Ebitda) a reculé de 12% sur un chiffre d’affaires en recul de 10%.

Pour cette raison, Bolloré a déprécié la valeur d’Euro Media. Dans les comptes 2012 de l'industriel breton, le capital est valorisé à 140 millions d’euros (pour 100%). Rappelons que la valorisation du capital était de 203 millions d'euros en 2007 lors de la fusion avec UBF, puis lors des attributions de stock-options.

Face à cette situation, un nouveau directeur général a été nommé il y a un an: Thierry Drilhon, venu de Cisco.

Studios flambant neufs

Parallèlement, l’offre de studios a été complètement renouvelée. En 2012 un fonds a racheté les studios de Boulogne, qui avaient achetés par la SFP en 1999 (en 2010, ils avaient été estimés à 28,7 millions d’euros).

Puis début 2013, ce même fonds a racheté les studios de Bry-sur-Marne (Val-de-Marne), site historique de la SFP, qui avaient été estimés à 35 millions d'euros. Parallèlement, Eruo Media a aussi vendu les studios de Saint-Germain-lès-Arpajon (Essonne), rachetés en 1995 et estimés à 3,8 millions d'euros.

Parallèlement, Euro Media s’est doté de studios flambant neufs à Saint Denis. C’est aussi l'actionnaire et l’opérateur des studios de la Cité du cinéma de Saint Denis, ouverts il y a un an, mais qui sont encore déficitaires (cf. ci-contre).

Interrogée à plusieurs reprises, la société n'a jamais répondu.

Jamal Henni