BFM Business

Euro Disney victime de la crise et du mauvais temps

Les parcs à thèmes d'Euro Disney ont enregistré une baisse leur fréquentation de 7%.

Les parcs à thèmes d'Euro Disney ont enregistré une baisse leur fréquentation de 7%. - -

Le parc d'attraction francilien a publié, ce mardi 6 août, un chiffre d'affaires trimestriel en baisse. L'entreprise a souffert de la baisse d'affluence des touristes espagnols et italiens, ainsi que des mauvaises conditions météorologiques.

La crise et les intempéries. Voilà les deux explications qu'avance Euro Disney pour justifier la baisse de son chiffre d'affaires, publié ce mardi 6 août. Sur le troisième trimestre 2013, le parc d'attraction a ainsi enregistré des revenus de 352 millions d'euros, en baisse de 1,7% par rapport à la même période de 2012.

La société a été immédiatement sanctionnée en Bourse. Le titre Euro Disney a ainsi perdu environ 2%, peu après l'ouverture du marché parisien.

"L'environnement économique européen toujours difficile et les conditions météorologiques défavorables ont pesé sur les volumes des activités touristiques au troisième trimestre. Nous restons prudents pour les prochains mois au vu de l'incertitude économique en Europe", a détaillé Philippe Glas, Président d'Euro Disney SA, cité dans le communiqué.

24.000 nuitées en moins

La crise européenne se traduit principalement par la baisse du nombre de visiteurs étrangers dans le parc d'attraction, dont la fréquentation des parcs à thème recule de 7%. Euro Disney pointe plus spécifiquement la chute de la fréquentation des visiteurs provenant d'Espagne et d'Italie., deux pays frappés par la crise de l'euro.

De plus, ces touristes, contrairement à la plupart des Français, restent souvent sur place pour dormir. D'où une importante baisse des nuitées (-24.000 sur le trimestre) pour les hôtels du groupe.

Quant à la météo, les mois d'avril, mai et juin ont été marqués par une météo défavorable. Le 22 mai dernier, Jean-Louis Bertrand, professeur de Finance et directeur du développement de Meteoprotect, expliquait à BFMbusiness.com que les parcs d'attractions font partie des secteurs dit "météo sensibles", la baisse du chiffre d'affaires, en cas de période d'intempéries prolongée, pouvant aller jusqu'à 10%.

Euro Disney : Résultats du troisième trimestre 2013 publié par Fil_Economie

Julien Marion