BFM Business

Coupe d'Europe: pourquoi le PSG a gagné plus que le Real Madrid

Le Real Madrid de Cristiano Ronaldo pâtit de la répartition des droits TV par l'UEFA.

Le Real Madrid de Cristiano Ronaldo pâtit de la répartition des droits TV par l'UEFA. - Miguel Medina - AFP

Les revenus des clubs issus de la précédente édition ont été communiqués par l’UEFA. Et le vainqueur sur le terrain financier n’est pas le même que sur le rectangle vert. Explications.

La Vieille dame a désormais près de 90 millions d'euros de plus sur son compte en banque. Il n’est nullement question ici de l’affaire Bettencourt, mais plutôt du pactole amassé par la Juventus Turin, après la redistribution des revenus issus de la Ligue des Champions 2014/2015. L’UEFA, l’organisateur de la compétition, a en effet reversé près d’un milliard d’euros aux 32 clubs ayant au moins disputé les phases de poules la saison passée. Mais le vainqueur de la compétition n’est pas forcément le mieux loti. 

Le Barça, club le mieux rémunéré...en part fixe

D’un côté, une part fixe est réservée aux clubs en fonction de leurs performances sportives. Les équipes atteignant les phases de poules obtiennent ainsi automatiquement 8,6 millions d’euros. Ils reçoivent ensuite un million par victoire, et 500.000 euros par match nul. 3,5 millions sont ensuite réservés aux clubs accédant aux huitièmes de finale, puis 3,9 millions aux quart de finalistes, 4,9 millions aux demi-finalistes, et 6,5 millions au finaliste. Le vainqueur, lui, empoche 10,5 millions d’euros.

Ces sommes étant cumulables, une équipe remportant toutes ses confrontations pouvait ainsi toucher quelque 37,4 millions d’euros. Le FC Barcelone, champion d’Europe en titre, a ainsi remporté la somme de 36,4 millions au titre de la part fixe, son grand chelem ayant été contrarié par le Paris Saint-Germain (et sa victoire en poules contre les Espagnols).

Le PSG sur le podium

Pourtant, au total, le club catalan n’a obtenu "que" 61 millions d’euros de la part de l’UEFA. La faute à une part variable liée au marché des droits TV dans chaque pays. Quatre clubs ibériques étant engagés lors de la précédente édition (FC Barcelone, Real Madrid, Atlético Madrid, Athletic Bilbao), la répartition de la manne financière réservée à l’Espagne pénalise ces derniers.

Les clubs italiens n’ayant été que deux à accéder à la phase de poules (Juventus Turin et AS Rome), la part leur revenant est donc bien plus substantielle. Il en est d’ailleurs de même pour les clubs français, le PSG et Monaco se partageant le gâteau après l’élimination prématurée de Lille lors des barrages de la compétition.

Au final, le classement des clubs les mieux payés diffère radicalement des performances sportives. La Juventus trône ainsi sur la plus haute marche avec 89,1 millions d’euros cumulés, devant le FC Barcelone (61 millions) et le Paris Saint-Germain (56,2 millions). Le Bayern Munich, demi-finaliste, pointe par exemple à la 6ème place.

-
- © UEFA