BFM Business

Bradley Cooper perd son procès contre PurePeople par étourderie

Bradley Cooper et Suki Waterhouse à Wimbledon en juillet 2014

Bradley Cooper et Suki Waterhouse à Wimbledon en juillet 2014 - AFP Anthony Devlin

Le site people, qui avait publié des photos de la star américaine avec un mannequin, avait été condamné à lui verser 8.000 euros. Mais cette condamnation a été annulée car la star a donné une mauvaise adresse...

"Bradley Cooper: un grand romantique à Paris avec sa nouvelle girlfriend." Tel était le titre de l'article publié en avril 2013 par PurePeople. On y voyait la star américaine dans les rues de Paris avec sa compagne de l'époque, le mannequin britannique Suki Waterhouse, de 18 ans sa cadette. L'article est accompagné de 20 photos prises par un paparazzi.

Furieux, l'acteur porte plainte contre le site people, réclamant 25.000 euros de dommages. Un an plus tard, la justice lui donne raison. Le tribunal de grande instance de Nanterre condamne PurePeople à verser à la star 6.000 euros de dommages, plus 2.000 euros de frais de procédure. 

Bradley Cooper condamné à payer 2.000 euros

Le site fait alors appel, et trouve une faille qui va lui permettre d'annuler le jugement. En effet, tout plaignant est censé fournir dans sa plainte une adresse où il est domicilié. Or Bradley Cooper a indiqué être domicilié au 10640 Rochester avenue, à Los Angeles. Mais, après enquête, il ne s'agit pas de l'adresse personnelle de l'acteur, mais des bureaux de Wolman Wealth Management, une société de gestion de fortune qui a pour client Bradley Cooper.

La cour d'appel de Versailles n'a donc pu que constater que "l'adresse mentionnée [était] inexacte". Elle vient donc d'annuler la condamnation de PurePeople, qui va même recevoir 2.000 euros de Bradley Cooper pour rembourser ses frais de justice.

"Une véritable traque"

À noter que PurePeople avait aussi argué que la liaison entre Bradley Cooper et Suki Waterhouse était connue depuis mars 2013, que les photos avaient été prises dans un lieu public et publiées dans d'autres journaux, comme le Daily Mail. "PurePeople soutient que Bradley Cooper a fait preuve de complaisance à l’égard de la médiatisation d'éléments relevant de sa vie privée, et invoque ses déclarations aux médias sur sa vie personnelle. PurePeople affirme que Bradley Cooper tolère la diffusion de photographies identiques", indique le jugement, publié par Legalis

Bradley Cooper a rétorqué que l’article "supputait sur la vie la plus intime en livrant son emploi du temps supposé", et que les photos "attest[ai]ent d’une véritable traque". Mais en vain...

Entre temps, Bradley Cooper s'est séparé de Suki Waterhouse en 2015. Il file depuis le parfait amour avec un autre mannequin, russe cette fois, Irina Shayk, une ex de Cristiano Ronaldo.

Contactés, Me Vincent Toledano, avocat de l'acteur, et Me Armelle Fourlon, avocat de PurePeople, n'ont pas souhaité faire de commentaires.

Jamal Henni