BFM Business

Avec l’athlétisme, Canal + fait de la télé à la française

Pour résister à la concurrence de BeInSport, Canal se recentre sur les grands matchs de L1, Le Top 14 et l'athlétisme.

Pour résister à la concurrence de BeInSport, Canal se recentre sur les grands matchs de L1, Le Top 14 et l'athlétisme. - -

La chaîne privée a annoncé, ce jeudi 16 août, avoir acquis les droits de diffusion de l’athlétisme français pour quatre ans. Une opération en ligne avec sa stratégie de favoriser les programmes franco-français.

Canal+ décroche un nouveau contrat de diffusion de droit sportif! Dans la foulée des jeux Olympiques, la chaîne s'est offert pour quatre ans le meilleur de l'athlétisme français. Une opération symbolique du nouvel axe stratégique de la chaîne: proposer "le meilleur de la France" à ses abonnés.

Avant, la stratégie de Canal+ tenait sur le dos d'un timbre-poste: tout le sport et tout le cinéma. Des piliers menacés par des colosses de taille mondiale. Dans le sport, c'est Al Jazeera et sa chaîne BeInSport. Dans la fiction, les concurrents sont des géants des technologies, comme Apple, Netflix ou encore Youtube qui a signé un accord pour diffuser les films Disney.

200 millions d'euros chaque année dans le cinéma français

Pour résister, Canal+ ne fait pas dans la surenchère, mais dans les programmes estampillés français, une sorte d'AOC à la sauce télé. La chaîne a laissé filer le foot espagnol, italien, allemand, mais elle a gardé les grands matchs de Ligue 1, le Top 14 de rugby et l'athlétisme français.

Une stratégie gauloise déclinée aussi dans la fiction. Canal+ met près de 200 millions d'euros chaque année dans le cinéma français. La chaîne joue aussi la french touch dans les séries, avec notamment Engrenages, Mafiosa ou Braquo. Des œuvres maison, imprenables par la concurrence, et qui servent de rempart contre la mondialisation audiovisuelle.

Simon Tenenbaum