BFM Business

Avant de visiter cet archipel paradisiaque, vous allez devoir prêter serment

Le tourisme a explosé à Palaos.

Le tourisme a explosé à Palaos. - Matt Rand - AFP

Les îles Palaos sont visitées par un nombre croissant de touristes. L'afflux est tel que les autorités ont décidé d'obliger les visiteurs à s'engager par écrit à protéger l'environnement. Et ils ont intérêt à respecter le "serment des Palaos" car l'amende est plus salée que l'océan.

Les îles Palaos, minuscule État de Micronésie située entre l'Australie et le Japon étaient jadis une destination confidentielle réservée aux connaisseurs. Avec ses eaux cristallines, ses récifs coralliens intacts et sa vie marine abondante, les Palaos figurent parmi les meilleurs spots de plongée au monde. Mais ces dernières années, le nombre de touristes, en particulier chinois, a explosé, faisant pression à la fois sur les infrastructures et sur le paysage. En 2016, les Palaos ont accueilli 150.000 touristes. 70% de plus qu'en 2010.

Certains d'entre eux ont scandalisé les habitants en capturant des tortues de mer pour prendre des selfies, en marchant sur les coraux ou en abandonnant des déchets sur la plage. Des comportements inadmissibles qui ont poussé les autorités à réagir au plus vite. Elles ont décidé d'obliger les touristes qui débarquent dans cet archipel de 20.000 habitants de signer un serment.

"Le serment des Palaos" est tamponné sur le passeport du visiteur à son arrivée. Il engage son signataire: "Je vous fais le serment comme invité de protéger et préserver votre magnifique archipel. Je promets de marcher avec légèreté, de me comporter avec bienveillance et d'explorer avec discernement".

"Encourager les comportements environnementaux responsables"

Ce texte a été écrit avec l'aide des enfants des écoles et le président Tommy Remengesau a expliqué qu'il s'agissait de préserver l'environnement pour les générations futures. "La protection de l'environnement est au cœur de notre culture. Nous avons besoin de l'environnement pour survivre et si nous abandonnons notre beau pays aux dégradations écologiques, notre génération sera la dernière à jouir de sa beauté et de sa biodiversité". Dans un communiqué, le gouvernement précise que "le serment des Palaos veut encourager les comportements environnementaux responsables chez les visiteurs".

Ce n'est pas la première fois que les Palaos font un geste fort pour l'environnement. En 2014, son président Tommy Remengesau a reçu le titre de "Champion de la Terre" du Programme des Nations Unies pour l'environnement. Il a créé le premier sanctuaire de requins au monde en transformant 80% de ses eaux territoriales en réserve marine.

Des amendes pour ceux qui rompent le serment

Et gare à ceux qui ne respectent pas le serment. Le service juridique nous a informé qu'en cas de manquement, les autorités appliqueront immédiatement "les lois et les règlements environnementaux en vigueur. Les touristes ne pourront pas arguer qu'ils ne sont pas au courant. Le serment est tamponné sur leur passeport".

Ce service ne donne l'exemple de "quelqu'un qui chasse ou pêche une espèce protégée. Il rompt la promesse qui stipule 'je ne ferai pas de mal à ce qui ne me nuit pas'. Il recevra donc une amende en fonction du type d'animal braconné". Un autre exemple concerne le sanctuaire de requins: "Si quelqu'un enlève un requin ou le tue pour sa nageoire, l'amende peu atteindre 1 million de dollars américain".

Le Serment islandais

Palaos n'est pas le premier pays à mettre en place un serment à faire signer aux touristes. Cet été, l'Islande propose à ses visiteurs de signer le "Serment islandais". Cette charte de bonne conduite se décline en huit engagements: je promets d'être un touriste responsable, lorsque je découvrirais de nouveaux lieux, je les quitterais tels que je les ai trouvés, je prendrai des photos à tomber sans y laisser ma peau, je suivrai la route qui mène à l'inconnu sans jamais sortir des sentiers battus, je me garerai toujours là où j'en ai le droit, je dormirai à la belle étoile dans un terrain de camping, et quand l'appel de la nature se fera sentir je n'y répondrai pas sur la nature, je serai préparé pour tous les temps, toutes les possibilités, toutes les aventures.

Seule différence avec Palaos, les touristes font eux-mêmes la démarche de signer, en ligne, ce serment. Ce n'est pas une obligation inscrite sur leur passeport.

Diane Lacaze avec AFP