BFM Business

Vinci: blocage des chantiers pour cause de négociations salariales

Les ouvriers de Vinci Construction ont cessé le travail

Les ouvriers de Vinci Construction ont cessé le travail - JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Les salariés de Vinci Construction sont en grève depuis lundi et réclament une augmentation de salaire de 2%. Quatre chantiers sont à l'arrêt en Ile-de-France.

Vinci sous les feux de l'actualité avec ses concessions autoroutes, doit faire face à un conflit dans sa branche construction. Ce mercredi 11 février, les syndicats CGT, CFTC, CFDT et FO ont appelé à bloquer 4 chantiers en Ile-de-France. 

Blocage à 100 % 

Les grévistes ont investi la station d'épuration d'Achères (la plus importante d'Europe) et le chantier Smarov à Saint-Cyr-l'École, dans les Yvelines, la "Canopée" du futur Forum des Halles, à Paris, et le stade Arena de Nanterre dans les Hauts-de-Seine. 

Selon Serge Pléchot, secrétaire général de la CGT, près de 2.000 salariés mènent cette action qui a débuté lundi. Les ouvriers sont en grève pour demander une revalorisation de leur rémunération, à savoir "2% d'augmentation générale des salaires pour tous", écrit la CGT Construction dans un communiqué.

La direction propose entre 0,3 et 0,5% d'augmentation

A ce jour, les négociations avec la direction n'a pas permis de trouver un compromis Selon le syndicat majoritaire, "les propositions des directions des entreprises Vinci (entre 0,3 et 0,5% en moyenne d'augmentation de la masse salariale) ont été majoritairement refusées par les délégués syndicaux".

La CGT dénonce "l'austérité salariale" imposée par l'entreprise, rappelant que le groupe Vinci a récemment annoncé un résultat net de 2,5 milliards d'euros pour 2014.

Ch.L. avec AFP