BFM Business

Jean-Charles Decaux: "le vandalisme sur les Vélib' coûte autour de 5 millions d'euros"

Jean-Charles Decaux était l'invité de BFM Business, ce lundi 27 janvier.

Jean-Charles Decaux était l'invité de BFM Business, ce lundi 27 janvier. - -

Le co-directeur général de JCDecaux était l'invité de BFM Business, ce lundi 27 janvier. Il est notamment revenu sur le coût, en 2013, des actes de vandalisme sur les Vélib', ces vélos étant exploités par son groupe.

Pour JCDecaux l'année 2013 a été plutôt bonne. Le groupe d'affichage a ainsi publié, ce lundi 27 janvier, un chiffre d'affaires en hausse de 2% au titre de l'exercice 2013.

Invité de BFMBusiness ce même jour, son co-directeur général Jean-Charles Decaux a souligné "l'augmentation significative au quatrième trimestre, notamment en Europe du Sud", que son entreprise a connu.

"Les pays développés sont en convalescence" et "on sent bien que, malgré tout, les tendances économiques sont encore fragiles", a-t-il nuancé dans la foulée.

Rappelant que "la croissance publicitaire est étroitement corrélée à la croissance économique d'un pays", il observe qu"'il y a une véritable croissance au Royaume-Uni" alors qu'à l'inverse "on voit une France somme toute atone, c’est-à-dire qu'il n'y a pas un gros décrochage mais pas une forte croissance non plus".

Le Vandalisme "un point noir" de Vélib'

Il a ensuite évoqué le succès des Vélib', dont JCDecaux est l'exploitant. "On a inventé une nouvelle mobilité avec Vélib", a-t-il estimé, reconnaissant toutefois que nous "sommes sujets à des actes de vandalisme" "qui se chiffrent "autour de 5 millions d'euros" pour 2013. Un montant qui serait toutefois en baisse par rapport en 2012.

Il a rappelé que "la Ville de Paris paie une partie, dans une limite de 25% du parc et de 450 euros par vélos volés ou détruits". Pour lui, le vandalisme est "un point noir" qu'il faut "réussir à endiguer en 2014-2015".

J.M.