BFM Business

Eiffage va rénover l'Arche de La Défense

Eiffage va investir 192 millions d'euros pour rénover le monument parisien

Eiffage va investir 192 millions d'euros pour rénover le monument parisien - Miguel Medina - AFP

Le groupe de BTP a été choisi ce mercredi 3 décembre pour donner une seconde vie à l'Arche trônant dans le quartier des affaires parisiennes. Eiffage va investir 192 millions d'euros dans ce projet.

Redonner une seconde vie à l'Arche de la Défense. C'est la mission qui incombe désormais à Eiffage.

Le groupe de BTP a, en effet, été chargé de la rénovation de ce monument en piteux état, 25 ans après son inauguration.

Eiffage va investir 192 millions d'euros dans ce projet de remise à neuf. Le groupe "sera remboursé notamment sous forme d'un loyer versé par l'Etat pendant 20 ans", a précisé à l'AFP Olivier de Guinaumont, le directeur de la maîtrise d'ouvrage d'Eiffage.

La réouverture du toit

Les travaux concernent d'abord la paroi sud du monument, une partie occupée par les ministères de l'Ecologie et du Logement. Les dalles extérieures en marbre de Carrare vont être remplacées par du granit blanc beaucoup plus résistant et, à l'intérieur, les espaces de travail, très étriqués, vont être repensés.

"Certains planchers vont être détruits pour faire entrer la lumière et créer des volumes plus importants", a expliqué le PDG d'Eiffage, Pierre Berger.

Le toit, fermé depuis avril 2010, sera réouvert au public avec un restaurant et un jardin-terrasse. Eiffage percevra une partie des recettes d'exploitation de l'établissement.

Eiffage prévoirait également d'installer un observatoire et des lieux d'exposition au sein de l'Arche, rapportent les Echos.

Diviser par trois la consommation énergétique

D'importants travaux de désamiantage vont également être entrepris et la performance environnementale du bâtiment sera nettement améliorée, ce qui permettra de "diviser par trois la consommation annuelle d'énergie", s'est félicité Jean Pistre, l'architecte chargé de l'opération.

Cette rénovation, qui débutera en janvier et doit s'achever fin 2016, est la plus importante depuis l'inauguration du monument, le 14 juillet 1989, jour du bicentenaire de la Révolution française. Il était temps "de remédier aux erreurs" commises lors de la construction de la gigantesque arche de verre et de marbre conçue par le Danois Johan Otto Von Spreckelsen, a souligné Jean Pistre.

Cette Grande Arche, symbole de l'ère Mitterrand, a un potentiel inexploité. 24.000 des 30.000 mètres carrés situés dans la paroi nord étaient vides, il y a encore quelques mois.

J.M. avec AFP