BFM Business

La France et la Belgique prêtes à renflouer Dexia

Dexia nécessiterait 5 à 6 milliards d'euros supplémentaires pour éviter le naufrage

Dexia nécessiterait 5 à 6 milliards d'euros supplémentaires pour éviter le naufrage - -

Plusieurs informations de presse affirment que les deux Etats recapitaliseraient la banque franco-belge, actuellement en cours de démantèlement. Une enveloppe de 5 à 6 milliards d’euros est ainsi évoquée.

Les Etats belges et Français envisagent bel et bien de recapitaliser la Banque Dexia. Ce mercredi 31 octobre, les deux pays ont remis au commissaire de la concurrence Joaquin Almunia leur plan de résolution qui vise à permettre à l’établissement franco-belge, malmené par la crise depuis 2008 et en cours de démantèlement, de cesser son activité dans la douceur.

Et plusieurs sources confirment que les gouvernements des deux côtés du Quiévrain prévoient l’injection de plusieurs milliards d’euros dans Dexia. Une source gouvernementale française a ainsi affirmé à l’agence Reuters que cette option est "en discussion".

Ce qui confirme les informations de la presse belge. Mardi, le quotidien Le Soir citait un ministre belge (sans le nommer) qui expliquait que Dexia pourrait avoir besoin de "5 à 6 milliards d’euros". Logique. L’administrateur de Dexia, Karel de Boeck, n’avait-il pas déclaré au début du mois que sa banque continuait de perdre de l’argent et devait ainsi être recapitalisée ?

Quelle clef de répartition pour cette recapitalisation?

Il reste toutefois à définir la répartition de ce nouvel effort entre les deux Etats. Le site d’information régional Sud.be croit savoir que la moitié pourrait être assumée par la Belgique, l’autre par la France. Mais cette répartition serait là encore soumise à discussion.

Pour le moment, Dexia bénéficie de 55 milliards d’euros de garanties d'Etats pour pouvoir assurer sa liquidité jusqu’à son démantèlement. La Belgique participe à hauteur de 60,5%, contre 36,5% pour la France et 3% pour le Luxembourg. Mais Bruxelles réclame une plus grande participation de Paris, ce que cette dernière refuse. C’est dire si les discussions sur la recapitalisation de la banque s'annoncent tendues…

Le montant exact dont Dexia aura besoin pourrait être connu le 8 novembre, date à laquelle la banque publiera ses résultats trimestriels. En 2008 déjà, la France le Luxembourg et la Belgique avait renfloué la banque à hauteur de 6,4 milliards d'euros. Trois avant que celle-ci ne soit contrainte à un plan de démantèlement.

Julien Marion et AFP