BFM Business

La loi Travail se penche sur les coups de fil professionnels au volant

Un salarié se sent souvent obligé de décrocher son téléphone quand c'est son employeur qui l'appelle.

Un salarié se sent souvent obligé de décrocher son téléphone quand c'est son employeur qui l'appelle. - Jean-Philippe Ksiazek- CC

"Utiliser son téléphone en conduisant est interdit par la loi. Mais beaucoup de salariés hésitent à ne pas répondre à un appel de leur chef. Un amendement à la loi Travail veut instituer le droit à la déconnexion lors d'un trajet professionnel."

Téléphoner au volant multiplie par 3 le risque d'accident, selon la sécurité routière. L'usage du téléphone, mais aussi de l'oreillette est donc interdit par la loi et est passible d'une amende de 135 euros et d'un retrait de 3 points du permis de conduire. Mais quand on est en déplacement professionnel, il peut être difficile de résister à l'envie de répondre à un appel de son chef ou d'un client important.

Un groupe de députés, mené par la députée PS des Hautes-Alpes Karine Berger veut profiter de la loi Travail, qui est discutée à partir de ce mardi à l'Assemblée nationale pour instituer un droit à la déconnexion lors des trajets professionnels. Un amendement a été déposé en ce sens le week-end dernier.

Un droit à la déconnexion le soir et le week-end

"Il y a la théorie, et on connaît la pratique. Aujourd'hui, quand on utilise sa voiture pour son travail, on reçoit de plus en plus d'appels professionnels. J'ai été cadre dans une entreprise privée, puis publique, et je connais cette pression qui fait qu'on se sent obligé de décrocher", explique Karine Berger à Metronews.

La députée espère ainsi obliger les entreprises à discuter sur le sujet, et à mettre en œuvre un guide des bonnes pratiques. Les employeurs ont d'ailleurs eux aussi à y gagner. En cas d'accident lors d'un trajet professionnel, le salarié n'est pas le seul à voir sa responsabilité pénale engagée s'il a commis une erreur. Celle de l'entreprise peut aussi être engagée s'il est établi que l'origine de l'accident provient d'un manque de prévention de sa part.

Cet amendement visant le téléphone en voiture vient compléter l'article instituant le droit à la déconnexion internet déjà inclus dans le projet de loi Travail. Il permet à un salarié de ne pas répondre aux mails le week-end ou en soirée.

C.C.