BFM Business

Thibault Lanxade (Medef): "la méthode Gattaz fonctionne"

Thibault Lanxade, le président du pôle PME du Medef, était l'invité de BFM Business, lundi 6 janvier.

Thibault Lanxade, le président du pôle PME du Medef, était l'invité de BFM Business, lundi 6 janvier. - -

Invité de BFM Business, lundi 6 janvier, le président du pôle PME du Medef s'est félicité du "pacte de responsabilité pour les entreprises", proposé par François Hollande.

Le "pacte de responsabilité pour les entreprises", proposé par François Hollande lors de ses voeux pour 2014, n'a pas déplu au Medef. Et pour cause: le chef de l'Etat a évoqué une baisse des charges et des contraintes, soit tout ce que réclame depuis de longs mois l'organisation patronale.

Une logique résumée par Thibault Lanxade, son vice-président. "Ce que nous disons au Medef, c’est qu’il y a 100 milliards de trop qui pèsent sur les entreprises. Il faut un allègement, qui va s’opérer par une baisse de la pression fiscale –les assises de la fiscalité vont travailler dessus- et par une baisse du coût du travail. C’est absolument capital pour les entreprises", a-t-il affirmé au micro de BFM Business, lundi 6 janvier.

"Et puis il y a la simplification", a-t-il poursuivi, "faire en sorte que les 400.000 normes qui régulent notre économie et bloquent notre croissance puissent être simplifiées, voire supprimées. Construire un immeuble, cela prend environ 2 ans et demi en France. En Allemagne, cela prend un an."

"Je ne crois pas que le Medef prenne le pouvoir"

Le discours du chef de l'Etat a donc trouvé un echo favorable auprès du patronat. "Le président de la République dit: baissons la pression, simplifions la vie des entreprises. Cela va dans le bon sens. Il faut maintenant lier la parole aux actes", selon Thibault Lanxade.

Le Medef a-t-il pris l'ascendant sur le gouvernement? "Je ne crois pas que le Medef prenne le pouvoir", a assuré le dirigeant. "En tout cas, la méthode de Pierre Gattaz depuis qu’il est arrivé fonctionne. D’abord, le dialogue social voulu par le chef de l’Etat est là. Ensuite, ce pacte de confiance, avait été mis en place par le Medef depuis le mois d’octobre. Près de 200 fédérations ont signé cette lettre en forme d’engagement, celui de créer un million d’emplois."

Y. D.