BFM Eco

Notes de frais: quelles professions dépensent le plus au restaurant?

Ce sont les repas pris à la Défense et à Neuilly, deux quartiers d'affaires de l'ouest parisien, qui affichent les montants les plus élevés.

Ce sont les repas pris à la Défense et à Neuilly, deux quartiers d'affaires de l'ouest parisien, qui affichent les montants les plus élevés. - Pixabay

Les professionnels de la banque et des fonds d'investissement sont ceux qui s'accordent les mets les plus chers lors des repas pris au restaurant, selon une étude réalisée par Mooncard. La sobriété est de mise, seul un repas sur dix est accompagné d'alcool.

"Vous me ferez une petite fiche?" Les repas au restaurant payés par l'entreprise restent une institution dans de nombreuses professions. Selon les données compilées par Mooncard, sur plus de 100 millions d'euros de dépenses professionnelles, les montants varient du simple au triple selon les métiers mais aussi les régions.

Les professionnels de la banque et des fonds d'investissement sont ceux qui se lâchent le plus lors de ces repas d'affaire, avec des notes de frais moyennes de 53,60 euros. Les professionnels de la pharmacie et de la santé savent aussi choisir les meilleures tables, puisqu'ils dépensent en moyenne 42 euros. Puis viennent les personnes travaillant dans le secteur des télécoms (39,25 euros) et de la restauration et de l'hébergement (35,10 euros).

D'autres professions déjeunent plus modestement, notamment celles de la fonction publique (19,70 euros), de la chimie-agriculture (18 euros) et du commerce (15,80 euros).

Des repas plus chers dans les quartiers d'affaires

Ces repas d'affaires sont très raisonnablement arrosés. Seuls 10% des notes de frais font mention d'alcool, et c'est dans le transport que l'on s'accorde le plus souvent un apéro ou un peu de vin (13%), l'automobile (13%) et l'immobilier (11%).

Mooncard a aussi mis en évidence un régionalisme des dépenses. Ce sont les repas pris à la Défense et à Neuilly, deux quartiers d'affaires de l'ouest parisien, qui affichent les montants les plus élevés (40 euros en moyenne), suivis par les tables parisiennes (36,60 euros). A l'opposé, c'est dans le Haut-Rhin (13,25 euros) et les Vosges ( 12,95 euros) que ces repas sont les moins chers.

Si l'on observe les notes de frais dans leur globalité, en incluant les dépenses de taxis, d'hôtel, de train, les médecins, pharmaciens sont les plus dépensiers, avec des dépenses médianes de 616 euros par mois, suivis par les banquiers (405 euros) et les professionnels de l'immobilier (400 euros). Pour Mooncard, avec ces largesses, les entreprises valorisent le confort de vie de leurs équipes, et leur accordent aussi considération et autonomie.

c.c