BFM Business

Mailly: "James Bond a un permis de tuer, là le patronat a un permis de licencier"

Le numéro un de Force ouvrière est revenu sur BMTV sur le projet de loi de Myriam El Khomri réformant le code du travail. Il n'a pas caché son énorme colère face à un texte qui fait, selon lui, fausse route.

Cela n'est pas une surprise: Jean-Claude Mailly n'apprécie guère le projet de loi visant à réformer le code du travail. Le contenu du texte défendu par Myriam El Khomri est désormais connu. Et, globalement, le secrétaire général de Force ouvrière considère qu'il "remet en cause les droits des salariés en matière de durée du travail et de licenciement".

Sur le premier point, Jean-Claude Mailly affirme même que le texte, en permettant de déroger à la durée légale du travail via des accords d'entreprise "est une manière de ponctionner le pouvoir d'achat des salariés".

Quant à la nouvelle définition du licenciement économique que contient le texte, il l'a résumée par une phrase choc. "James Bond a un permis de tuer, là le patronat a un permis de licencier".

"J'attends qu'on me démontre que lorsque l'on licencie plus facilement on crée de l'emploi", a enchaîné Jean-Claude Mailly tout en taclant la ministre: "Rassurez-moi elle est ministre du travail ou au Medef?" Et de conclure que "le projet de loi sur ses principaux considérants est inacceptable".

J.M.