BFM Business

La paupérisation des retraités inquiète

-

- - -

Les retraités manifestent jeudi à Paris pour manifester leur inquiétude. BFMTV a rencontré Henriette, qui ne pourrait pas s’en sortir sans l’aide d’associations.

Difficile de mesurer l'évolution des conditions de vie des retraités. Henriette est un exemple parmi tant d’autres avec sa petite retraite, elle a dû mal à joindre les deux bouts.

Les associations qui travaillent auprès des personnes âgées, comme les Petits frères des pauvres, disent ne pas constater d'amélioration dans le quotidien de nos aînés.

Dépendance, coût de la vie, solitude, santé, avec l'âge les dépenses inattendues se multiplient. Henriette est veuve depuis plusieurs années, elle reçoit une pension de 800 euros.

Mise sous curatelle

Une fois son loyer de 620 euros payé, les fins de mois sont difficiles. La femme de 84 ans a même été mise sous curatelle pour encadrer ses dépenses. Sa maigre retraite l’oblige à faire appel aux Petits frères des pauvres.

L’aide de l’association n’est pas simplement financière, il est aussi moral. Rares sont les jours où Henriette reçoit de la visite. Alors quand Marie-Françoise, bénévole, vient lui tenir compagnie le temps d'une journée, c'est un soutien inestimable.

Françoise l'aide à gérer le quotidien. L'association apporte aussi une aide matérielle, des repas et même la possibilité de partir en vacances à moindre coût. Mais pour Marie-Françoise cela ne suffit pas. Les pouvoirs publics doivent prendre la mesure du problème. Isolement, dépendance, paupérisation de cette population, le chantier est énorme.

Anna Moreau et Florent Bonnard.